Biomimétisme : définition, description et exemples

Définition du biomimétisme

Notre planète est apparue il y a environ 4 milliards d’années tandis que l’Homme est apparu il y a environ 300 000 ans. La nature nous inspire et nous fascine par ses nombreuses formes de vie sur Terre. De nombreux mécanismes évolutifs se sont créés pour permettre aux animaux et aux végétaux de pouvoir s’adapter à leur environnement.

Le biomimétisme vient de « bio » signifiant le vivant et « mimétisme » veut dire imiter.

Cela consiste à s’inspirer du monde vivant (animaux, végétaux, micro-organismes, écosystèmes) pour en comprendre les mécanismes. Cela permet ainsi de concevoir des matériaux durables, des procédés plus respectueux de l’environnement et des stratégies comportementales pour répondre aux problématiques humaines les plus urgentes.

Biomimétisme, définition, exemple

On part du principe que la Terre est un immense laboratoire de test du monde vivant. De ce fait, ce qui ne fonctionnait pas, à cessé d’exister alors que ce qui nous entoure à appris à s’adapter et donc à survivre.

Le biomimétisme est une approche scientifique, partant des connaissances en biologie vers d’autres domaines d’activités.

Voici quelques exemples bien connus de biomimétisme qui ont permis aux humains de progresser dans certains domaines grâce à la diversité de la nature.

Le biomimétisme dans les énergies renouvelables

Quand l’Homme imite les nageoires de la baleine pour produire de l’énergie propre !

Aujourd’hui, la question des énergies renouvelables est un enjeu majeur dans nos sociétés. Nous cherchons à remplacer les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) qui sont limitées sur Terre par des énergies renouvelables fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux. Ces énergies propres n’engendrent pas ou peu de déchets ou d’émissions polluantes et se renouvèlent rapidement.

Whale Power s’est intéressé à la baleine à bosses, très agile dans l’eau grâce à ses nageoires qui possèdent des bosses irrégulières appelées « tubercules ». Cette société s’est inspirée des baleines et a développé des éoliennes avec des tubercules sur les hélices permettant ainsi une meilleure efficacité jusqu’à 20% !

Exemple de biomimétisme : les nageoires de la baleine à bosses
La nageoire de la baleine imitée pour des éoliennes

Le biomimétisme en architecture

Les termites et leurs termitières étudiées et imitées dans les projets d’architecture

L’architecture est l’un des domaines où le biomimétisme s’est le plus développé. En effet, les questions de la résistance des matériaux, l’utilisation de matières premières, la régulation de la température, gestion de l’eau sont primordiales à l’heure actuelle.

Nous avons ainsi observé nos amis les termites pour nous inspirer de leur régulation thermique.

En effet, les termites construisent leur termitière sur plusieurs mètres de haut avec une température stable (24°C environ) à l’intérieur alors qu’il y de très grandes variations de températures à l’extérieur. Cette température est maintenue grâce à un réseau de conduits d’aération que les termites vont pouvoir ouvrir et fermer pour réguler la température. C’est ainsi que l’architecte Mike Pearce s’est inspiré des conduits d’aération des termites pour améliorer et réduire la consommation d’énergie de 90% d’un bâtiment.

Biomimétisme en architecture : imitation de la la termitière pour la construction

D’autres exemples de biomimétisme

Le bec du martin pêcheur imité par un train japonais

Les japonais possèdent l’un des trains les plus rapides du monde, le Shinkansen. A chaque fois que celui-ci sortait d’un tunnel, cela produisait un son très bruyant posant problème aux citoyens. Les ingénieurs se sont inspirés du bec du martin pêcheur, qui entre et sort de l’eau sans pratiquement aucune éclaboussure. Ils ont ainsi re dessiné le « nez » du train sur le modèle de cet oiseau.

Biomimétisme : bec du martin pecheur et nez d'un train japonais
Biomimétisme : bec du martin pecheur et nez d'un train japonais

La peau de requin chez les nageurs

La peau du requin a permis de fabriquer des maillots de bains pour réduire la résistance aérodynamique et ainsi nager plus vite.

La bardane inspira le velcro

Le velcro s’est inspiré de la bardane, une plante qui possède des petits crochets permettant ainsi à ses graines de se disperser en s’attachant aux poils des animaux.

Et si toutes les réponses à nos questions étaient dans la nature ? A vous de jouer !

La peau de requin est imitée dans la fabrication des combinaisons de plongée
La bardane inspira l'invention du velcro

Crédits photos : muzz603 ; skeeze ; hbieser ; Free-Photos ; PeterW195 ; Wildfaces ; GoranH ; bpmm

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Nullam porta. ut non accumsan Donec amet, consectetur commodo justo velit,