Le sens de l’orientation chez les animaux

 

Ça a toujours été difficile, pour un humain, de se déplacer sur de longues distances sans un GPS, ou pour les plus téméraires, avec une carte ! C’est d’ailleurs, même si c’est anecdotique, un sujet de disputes plutôt commun et cocasse chez les couples qui voyagent en voiture. Trouver son chemin lorsqu’on ne connaît pas le trajet relève alors du parcours du combattant. Pourtant, les animaux, eux, arrivent à s’orienter sans ces artifices et parfois sur de très longues distances, comme les migrateurs. Mais alors, comment font-ils ?

Les scientifiques se posent encore beaucoup de questions sur ce phénomène dont les mystères restent encore à percer.

En attendant, voici quelques éléments de réponse.

Le sens de l'orientation chez les oiseaux migrateurs

Les oiseaux migrateurs ont un sens de l’orientation très développé

 

Les animaux utilisent des repères visuels pour se déplacer

 

Des indices mémorisés sur le chemin pour se repérer

Les animaux ont tout intérêt à se déplacer pour pouvoir répondre à leurs besoins : se nourrir, trouver un partenaire, défendre leur territoire… Pour cela, ils doivent arpenter leur domaine vital (l’ensemble de l’aire utilisé par l’animal pour répondre à ses besoins). Lorsqu’ils s’y « promènent », beaucoup d’entre eux mémorisent l’emplacement et la forme des éléments qu’ils rencontrent sur leur chemin : arbres, rochers, bâtiments, buissons, etc, et obtiennent ainsi une représentation spatiale de leur environnement.

Pour se rendre d’un point A à un point B, les animaux emprunteraient le plus souvent les mêmes chemins et associeraient alors, à chaque repère mémorisé une direction à prendre, jusqu’au prochain indice qui leur rappellera la direction suivante, et cela jusqu’au point d’arrivé.

Par exemple, lorsque je souhaite me rendre à la boulangerie de mon quartier, je sais que lorsque je sors de chez moi, je dois prendre à gauche pendant environ 50 mètres avant de voir l’enseigne de mon supermarché. Je devrai alors me diriger vers la droite pour l’avoir dans le dos, et enfin marcher une vingtaine de mètres avant de pouvoir m’acheter une baguette.

C’est à peu près le même principe chez les animaux. Pour s’orienter durant leur vol, certains oiseaux suivent les éléments du paysage : les cours d’eau, les lignes de chemins de fer, etc…

Et cela, pas seulement chez les vertébrés ! Les insectes, comme les fourmis et les abeilles, se fient aussi beaucoup aux repères visuels.

Les insectes comme les fourmis se repèrent dans leur environnement

Les insectes comme les fourmis se repèrent facilement dans leur environnement

Les animaux utilisent le soleil et les étoiles comme guides

De jour comme de nuit, les animaux sont aussi capables de trouver leur chemin et de maintenir le cap, grâce aux éléments naturels comme le soleil et les étoiles.

Certaines espèces, pour se déplacer sur de longues distances, se repèrent la journée en suivant une direction précise qu’ils gardent par rapport au soleil tout au long de celle-ci.

Par exemple, les oiseaux migrateurs qui cherchent à rejoindre un continent plus chaud pour passer la saison, savent que pour y arriver, il faut voler à un certain angle du soleil quand il est 8h00 du matin. Mais tout au long de la journée, celui-ci bouge, et garder le même angle risque alors de les mener sur une fausse route ! Mais pas de panique : dotés d’une horloge biologique interne, ils sont capables de rectifier le tir et garder le cap à n’importe quelle heure. Même par temps nuageux, lorsque le soleil est caché, ils sont capables d’inférer la position du soleil grâce à la lumière polarisée.

De nombreux animaux disposent d’un organe qui leur permet de la visualiser.

Les animaux nocturnes, ou les oiseaux effectuant des migrations de nuits, s’orientent grâce aux étoiles qui leur permettent de maintenir la direction.

 

Le champ magnétique : un GPS naturel chez les animaux

 

Le champ magnétique terrestre pour garder le cap

La terre est soumise à un champ magnétique, et certains animaux, comme les migrateurs (oiseaux, poissons, mammifères marins), seraient sensibles à son inclinaison, tandis que certains insectes seraient sensibles à sa polarité.

Cela leur serait alors bien utile pour pouvoir naviguer dans l’espace sur de longues distances.

 

Le mystère de la capacité des animaux à détecter les champs magnétiques terrestres

Comment les animaux arrivent t-ils à détecter le champ magnétique ? C’est une question qui fait toujours débat chez les scientifiques. Des capteurs magnétiques et de la magnétite, minerai qui agit comme un aimant, auraient été trouvés dans les yeux et becs de certains oiseaux, ce qui pourrait jouer un rôle dans leur orientation.

Cependant, les recherches continuent pour percer le mystère de cette navigation extraordinaire !

Sources :

https://www.pourlascience.fr/sd/biologie-animale/des-boussoles-chez-les-animaux-907.php

Darmaillacq, Anne-Sophie & Lévy, Frédéric, Ethologie animale, une approche biologique du comportement. De Boeck Supérieur, 250 p., 2015, Ouvertures psychologiques.

Photos : monsterpong09 ; dima_goroziya ; nuzree

Donec dolor risus ante. nec commodo