Dans l’inconscient collectif, le requin est le grand méchant des océans. C’est un animal craint, qui provoque peurs et angoisses. Les films hollywoodiens, mettant en scène des requins guettant leur proie humaine, gueule saillante, sans relâche, n’aident pas à améliorer la mauvaise réputation de cette espèce. Pourtant, bien qu’existantes, les attaques de requins ne sont pas à craindre plus que ça !

Tous les requins ne sont pas les mêmes !

Des centaines d’espèces différentes

Environs 500 espèces différentes de requins sont connues aujourd’hui, elles sont présentes dans tous les types d’habitat : océans chauds, froids, mers tempérées et polaires, dans le fond des océans ou à leur surface. Parmi ces espèces, seules 30 ont été recensées comme dangereuses pour avoir déjà attaqué l’homme, dont le très « populaire » requin blanc, le requin-bouledogue ou encore le requin tigre. Ces 3 espèces font partie des 12 les plus dangereuses pour l’homme lorsque celui-ci croise leur chemin. Mais ne nous concentrons pas sur les informations négatives, cela veut aussi dire qu’environ 460 d’entre elles n’ont jamais porté préjudice à l’homme !

Requin baleine, espèce inoffensive pour l'Homme - Instinct Animal

Requin baleine, espèce inoffensive pour l’Homme – Instinct Animal

Respecter l’animal dans son habitat naturel

N’avoir jamais porté préjudice, ne veut pas forcément dire que l’on peut tout se permettre avec ces animaux marins ! Même si le requin dormeur ou le requin baleine, pour ne citer qu’eux, sont inoffensifs pour l’homme, ils sont capables, comme tout animal, de se défendre s’ils sont provoqués ou dérangés outre mesure.

Effectivement, on distingue deux types d’attaques : celles qu’on dit « attaques provoquées » et les « attaques non provoquées ». Les premières sont causées par les humains qui provoquent un contact direct avec le requin, soit pour les enlever des filets de pêche ou pour leur donner à manger sous l’eau lors de plongée sous-marine. L’objectif du requin n’est, dans ce cas, pas de « tuer » mais simplement de se défendre. Si lors d’une rencontre avec un de ces requins, vous adoptez un comportement respectueux envers lui, vous n’aurez rien à craindre !

Les deuxièmes types d’attaques sont lorsque le requin provoque le premier contact, cela arrive généralement à des surfeurs ou à des baigneurs qu’il confondrait avec des poissons, nourriture qu’il serait venu chercher initialement. Bien qu’il soit compliqué de contrôler ces attaques, on peut tout de même les prévenir !

Des conseils à connaître pour éviter une mauvaise rencontre avec les requins

Et oui, se faire attaquer par un requin lorsqu’on se baigne dans les eaux réunionnaises, australiennes ou encore sud-Africaines, n’est pas une fatalité ! Pour ne pas tenter le diable et diminuer le risque de faire une mauvaise rencontre, le Museum d’Histoire Naturelle de Floride, qui travaille beaucoup sur la question donne quelques conseils aux baigneurs, en voici quelques uns :

  • Toujours rester en groupe, les requins ont tendance à attaquer une proie seule plutôt qu’en groupe ;
  • Éviter d’aller se baigner la nuit ou au crépuscule, ce sont les moments où ces poissons sont les plus actifs ;
  • Ne pas aller dans l’eau si on saigne ou si on est indisposée, le sens olfactif des requins est très développé et sensible au sang ;
  • Ne pas porter de bijoux brillants, dans l’eau la lumière réfléchie leur couleur et ils pourraient être confondus à la brillance des poissons qui sont leur nourriture !

Requin tigre, espèce agressive responsable d'attaques sur l'Homme - Instinct Animal

Requin tigre, espèce agressive responsable parfois d’attaques sur l’Homme – Instinct Animal

De plus grandes chances de mourir touché par la foudre

Sinon, pour être encore plus terre-à-terre, cet institut Américain présente quelques statistiques rassurantes – ou non ! – sur les chances de se faire attaquer par un requin comparé à d’autres risques. Ainsi, nous aurions plus de chance de se faire attaquer par un chien (32 cas en 2013) que par un requin (0 cas en 2013), ou encore de subir une tornade (19 cas contre 12 en Floride en 2010) ou d’être touché par la foudre !

Un animal en danger d’extinction, pourtant garant de la biodiversité marine

Aujourd’hui, par notre faute (pêche irresponsable et dégradation de l’habitat), un tiers de ces espèces de requins sont en danger de disparition, alors que ce sont des garants de la biodiversité marine. Se nourrissant de toutes sortent de poissons et de mammifères, ils se situent en haut de la chaîne alimentaire des océans, qui est un système complexe. Si un composant de ce réseau est menacé ou disparaît, c’est toute la chaîne qui est perturbée.

C’est donc plutôt à lui de nous craindre que le contraire…

Crédits photos : Elias Levy ; Vic DeLeon ; Heather Paul

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

sem, ut id mattis libero. porta. et, leo.