La loi de la nature est sans pitié ! Pour trouver de la nourriture, un partenaire ou un refuge, il est indispensable de savoir se débrouiller tout seul. Même si certains comportements sont innés, d’autres demandent un apprentissage pour être optimaux ! Chez quelques espèces animales, ce sont les parents qui endossent le rôle « d’enseignant » pour apprendre à leur progéniture les règles de bases de la survie : manger !  En voici 3 exemples étonnants.

Le suricate et l’apprentissage de la manipulation des proies dangereuses

Lorsqu’ils sont encore très jeunes, et incapables de suivre leur mère à la chasse, les suricates sont nourris par les adultes du groupe, qui leurs apportent des proies. Puis, lorsqu’ils sont enfin prêts, leur mère court devant eux, une proie dans la gueule. Habitués à être nourris sans effort, ils se trouvent alors contraints de se précipiter sur leur mère pour s’emparer de la nourriture. Ainsi, ils apprennent, petit à petit, les rudiments de la chasse.

Mais cette petite mangouste africaine, bien qu’elle se nourrisse essentiellement de larves et d’insectes, ne se refuse pas, de temps à autre, de s’attaquer à des scorpions. Étant venimeux, il faut qu’elle s’habitue à manipuler des animaux aussi dangereux. Pour cela, les adultes le leur apprennent pas à pas. Ils leur donnent d’abord des scorpions morts pour s’y familiariser, puis, à mesure que les jeunes grandissent, ils vont introduire des proies vivantes. D’abord des scorpions vivants, mais hors d’état de nuire, puis des scorpions vivants, mais dangereux, tout en restant à côté d’eux pour rattraper la proie si elle s’échappe, et terminer la leçon du jour !

Les suricates adultes apprennent aux jeunes les méthodes de chasse

Les suricates adultes apprennent aux jeunes les méthodes de chasse

Le léopard et l’apprentissage de la chasse

La maman léopard apprend aussi à ses petits à chasser, avec une technique presque similaire. Lorsqu’ils sont très jeunes, elle commence par leur apporter des proies vivantes qu’elle tue face à eux. Puis, quand ils deviennent assez grands pour l’accompagner à la chasse, l’apprentissage continue : la mère attrape une proie, puis la relâche pour que sa progéniture puisse s’entraîner à la rattraper… Ainsi, les petits léopards deviennent de parfaits chasseurs !

La maman léopard apprend à son petit les techniques de chasse

La maman léopard apprend à son petit les techniques de chasse afin qu’il soit capable de chasser à l’âge adulte

Le cratérope bicolore et l’usage du ronronnement

Ce passereau, qui niche dans les savanes des pays d’Afrique du sud, a tendance à émettre un ronronnement très particulier. Mais ce ronronnement, il l’émet exclusivement lorsqu’il apporte de la nourriture à ses petits qui sont presque prêts à prendre leur premier envol. Ainsi, à force de répétitions, les jeunes associent ce bruit à la nourriture. Par la suite, les parents vont utiliser ce ronronnement pour inciter les jeunes à sortir du nid ! En effet, plus ils restent au nid, plus le risque de prédation augmente. Alors, émit à distance du nid, ce bruit appâte les jeunes qui vont en sortir précipitamment pour rejoindre leurs parents.

Une fois sorti du nid, il faut trouver des endroits sûrs où se nourrir sans risque de prédation important. Une fois de plus, les parents produisent leur son pour leur signifier des bonnes zones d’alimentation ou pour les éloigner d’une zone lorsqu’un prédateur est dans les parages.

Le cratérope bicolore utilise le ronronnement pour éduquer ses petits

Le cratérope bicolore utilise le ronronnement pour éduquer ses petits

Sources :

Thornton, A. & McAuliffe, K. (2006). Teaching in wild meerkats. Science, Vol. 313, pp.227-229.

Ackerman, J. (2017). Le génie des oiseaux. Marabout.

Crédits photos : Charles Sharp ; Michael Jansen ; blickpixel ; Alex Thompson

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

velit, amet, Donec commodo mattis ut felis diam Aliquam venenatis suscipit non