L’éléphant est le plus grand mammifère terrestre au monde. Malheureusement, que ce soit pour l’éléphant d’Asie ou l’éléphant d’Afrique, sa population a dramatiquement chuté au cours du 20e siècle.

Plusieurs facteurs sont responsables de sa disparition :

  • La menace principale et la plus tristement connue, est le braconnage pour l’ivoire de leurs défenses ;
  • Le changement de leur habitat naturel en milieux anthropisés : terres agricoles ou transformations des terres dans le cadre de l’aménagement du territoire (routes, barrages, etc.). En empiétant sur leur espace de vie, cela diminue les chances de survie des pachydermes, c’est ce qu’on appelle la fragmentation de l’habitat.
  • Les conflits avec les hommes. En fragmentant leur habitat, l’homme et l’animal sont de plus en plus susceptibles de se rencontrer et d’entrer en conflit pour les ressources alimentaires et pour l’espace.

éléphants d'Afrique en groupe - Instinct Animal

Les conflits entre les hommes et les éléphants ont des conséquences dramatiques

Que ce soit en Asie ou en Afrique, l’artificialisation de l’habitat naturel de ce mammifère, notamment en terre agricole, engendre des rivalités entre l’homme et l’animal.

Les éléphants « pillent » les champs agricoles, entrainant alors des pertes importantes de récoltes pour les agriculteurs, quelquefois ceux-ci perdent également la vie.

En représailles ou en prévention, ce sont les éléphants qui sont alors parfois tués par les hommes pour éviter les nuisances qu’ils engendrent.

Les abeilles comme renfort au géant africain

Afin de venir à bout de ces conflits et de protéger cette espèce, plusieurs méthodes ont été mises en place par des chercheurs et les autorités des pays concernés comme par exemple des barrières physiques empêchant les éléphants d’entrer dans les champs, odeurs répulsives et cultures insipides autour des champs, en vain…

Mais il semblerait qu’une méthode fasse ses preuves : l’utilisation de ruches d’abeilles en guise de clôture.

L'utilisation de ruches et d'abeilles pour protéger les éléphants - Instinct Animal

L’utilisation de ruches à proximité des champs agricoles permet d’éloigner les éléphants qui redoutent les piqures des abeilles

En défendant leurs ruches, les abeilles protègent les éléphants

En effet, en plus des stimulations visuelles et sonores, l’éléphant a un sens de l’odorat très développé, lui permettant de capter facilement l’information olfactive émise par les abeilles à l’approche d’une menace pour défendre la ruche. La meilleure défense des abeilles est l’attaque en allant piquer son adversaire. Lors de l’olfaction de l’odeur propagée par ces insectes, les pachydermes se rappelleraient de leurs douloureuses expériences passées avec ces petites bêtes jaune et noir qui les piqueraient notamment au niveau de leurs yeux et de l’intérieur de la trompe où la peau est fine. Cela les dissuaderaient d’entrer dans le champ afin d’éviter de se faire piquer à nouveau.

Dans les lieux où cette technique a été utilisée (par exemple au Kenya dans le Parc National du Tsavo Est), en plus d’avoir eu des impacts positifs sur la baisse de fréquentation des champs par les éléphants, le miel produit par les abeilles a pu être récolté par les fermiers et ainsi leur apporter un bénéfice économique supplémentaire. C’est ce qu’on appelle faire d’une pierre deux coups !

Crédits photos : Tethys. ; Vince O’Sullivan ; Rebecca Leaman

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
suscipit et, venenatis, ut lectus elit. dapibus velit, libero