Le rôle de chaque suricate au sein de la colonie

Le suricate, ce petit mammifère d’Afrique australe fait partie de la famille des mangoustes et vit en groupe pouvant aller de 3 à 40 individus. Chaque clan se compose d’une femelle et d’un mâle alpha représentant le couple reproducteur ainsi que des subordonnés. Nous allons voir en détail que les rôles de chaque individu au sein d’une même colonie est très complexe mais aussi primordiale à la survie de l’espèce.

Femelle alpha

La femelle dominante possède une place privilégiée au sein du groupe. En effet, celle-ci est la seule à pouvoir se reproduire dans le clan et donne naissance à 3 à 4 portées par an (3 à 7 petits), son rôle est d’agrandir la colonie avec sa progéniture. Elle serait capable de libérer des phéromones pour empêcher les autres femelles d’avoir leur chaleur et se montre très agressive envers les jeunes femelles en ovulation ou gestation, allant jusqu’à tuer leurs petits. Cette agressivité pourrait s’expliquer par un fort taux de testostérones (hormone mâle), deux fois supérieur à celui des mâles participant ainsi à son succès reproducteur et son respect dans la colonie.

Mâle alpha

Il est seul mâle suricate à pouvoir se reproduire avec la femelle dominante en écartant tous les autres concurrents qu’ils soient solitaires ou membres du clan. Il est également chargé de surveiller les alentours afin d’assurer la sécurité du groupe, de rapporter à manger et de délimiter le territoire en le marquant par son odeur. Celui-ci est souvent le plus rusé et ingénieux du groupe.

Femelles et mâles secondaires

Ceux-ci arrivent juste en dessous du couple dominant. Ils font tous les deux parties des jeunes adultes qui n’ont pas encore atteint leur maturité sexuelle et sont de taille plus petite que les adultes. Ils ont pour rôle de s’occuper des petits, du terrier et de veiller à la protection du territoire. A partir de 10 mois, les mâles et les femelles secondaires suricates doivent s’émanciper, former un nouveau clan pour espérer se reproduire et devenir dominant à leur tour.

Sentinelles

Les sentinelles représentent tous les autres membres du clan qui sont en charge de surveiller et prévenir la présence de prédateurs comme l’aigle martial, le chacal, la vipère heurtante ou des intrus. En effet, les suricates possèderaient 30 vocalises différentes permettant d’avertir les autres membres du clan sur le degré de dangerosité de la situation, le type de prédateur (aérien ou terrestre) afin d’adapter leur comportement soit en se regroupant, s’abritant dans leur terrier ou s’aplatir par terre. Les sentinelles se placent le plus souvent debout en hauteur, au sommet d’un rocher ou d’un arbuste. Ce n’est pas pour rien qu’on les surnomme « les sentinelles du désert » !

Le suricate sentinelle prévient la colonie de la présence de prédateurs - Instinct Animal

Le suricate sentinelle prévient la colonie de la présence de prédateurs – Instinct Animal

Baby-sitter

            Comme chez les sentinelles, ce rôle est partagé par tous les membres du groupe. Les jeunes adultes doivent nourrir, prendre soin des petits et leur transmettre les règles du clan ainsi que l’art de la chasse. Les suricates se nourrissent principalement d’insectes, de scorpions, lézards, coléoptères mais également de végétaux comme des racines, baies, fruits pour s’hydrater. Parfois, des femelles de second rang peuvent allaiter les jeunes afin d’aider la femelle dominante.

Juvéniles

            Les juvéniles représentent les plus jeunes membres du groupe. Ils commencent à sortir du terrier vers 3 semaines et ont besoin des adultes pour chasser. Les adultes leur ramènent les proies déjà capturées afin de leur apprendre les différentes techniques de chasse comme celle du scorpion. Leur rôle de sentinelle débute vers l’âge de 6 mois et ils seront baby-sitter lors de l’arrivée d’une nouvelle portée.

Bébés suricates, les juvéniles sont les plus jeunes de la famille - Instinct Animal

Les suricates juvéniles sont les plus jeunes de la famille – Instinct Animal

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

in felis ut vulputate, risus. dictum felis fringilla Aenean ante. eget Nullam