Le corbeau, un oiseau mal aimé mais très intelligent

Le corbeau n’est pas un oiseau de bon augure. Du moins, pour certains… Son plumage noir, son croassement lugubre et son attitude de charognard, lui a donné au cours des civilisations (occidentales), une image peu avantageuse. Annonciateurs de mauvaises nouvelles ou de mort, souvent associés à la sorcellerie, les corbeaux ont même, pendant un temps, été persécutés par les hommes qui les ont cloués à leur porte pour se protéger du malheur. Aujourd’hui encore, ces corvidés ne sont pas les plus aimés de l’avifaune, considérés comme des nuisibles dans nos villes. Pourtant, ces oiseaux ont des capacités cognitives extraordinaires et sont comparés par certains scientifiques à celles des grands singes.

Le corvidé a la capacité à utiliser des outils 

De nombreux chercheurs ont étudié les capacités de plusieurs espèces de corbeaux à utiliser un objet pour atteindre un but, généralement de la nourriture. Et les résultats sont surprenants !

Dans leur milieu naturel, utiliser des outils pertinents…

Vous connaissez certainement la capacité des chimpanzés à aller « pêcher » dans des termitières. Les corbeaux, le font aussi ! N’ayant pas la possibilité de se régaler des larves de coléoptères présentes dans des bois en décomposition, ces oiseaux au plumage noir ont trouvé la parade, ils utilisent une brindille pour sonder le terrier jusqu’à ce que les larves la mordent, et le tour est joué, ils n’ont plus qu’à retirer la brindille du trou puis de se sustenter de leur pêche !

…Mais pouvoir aussi choisir et fabriquer des outils complexes

Certains vont même plus loin dans l’utilisation des outils et ne se contentent pas d’utiliser la brindille pour pêcher, ils la façonnent de sorte à l’incurver comme un hameçon en son extrémité. Et s’ils ont le choix, ils préfèrent même choisir des végétaux plus souples, plus faciles à plier, et sont capables de modifier leur aspect pour que leur utilisation soit  plus efficace !

Utiliser un outil pour en attraper un autre

En laboratoire, des scientifiques ont testé l’habilité des corbeaux de Nouvelle-Calédonie à utiliser une suite d’outils pour atteindre de la nourriture. Pour cela, ils ont mis de la viande dans un petit puits, accessible uniquement grâce à un bâton assez long. Les chercheurs ont placé ce bâton dans une boîte que les corvidés ne pouvaient attraper qu’à l’aide d’un second bâton plus petit (mais pas assez grand pour attraper la nourriture) laissé à proximité. Surprise ! Ces oiseaux rusés ont spontanément utilisé le plus petit bâton pour attraper le plus long qui leur permettrait d’attraper le bout de viande.

Difficile de croire, alors, à la ruse du renard qui aurait su tromper le corbeau dans la fable de Jean de la Fontaine…

Une très bonne mémoire !

En plus de pouvoir utiliser des outils pour arriver à leur fin, ces oiseaux ont une mémoire surprenante.

Le corbeau, oiseau très intelligent capable d'utiliser des outils

Le corbeau, oiseau très intelligent capable d’utiliser des outils

Se rappeler d’informations dans un court laps de temps…

En milieu naturel, les corbeaux sont capables d’observer où d’autres animaux cachent leur nourriture et revenir la leur voler une fois que ceux-ci ont le dos tourné. Cela requiert une bonne mémoire pour se rappeler des emplacements des cachettes qui peuvent être multiples. Pour le prouver, des scientifiques ont réalisé une expérience : ils ont caché, en présence des corbeaux, de la nourriture dans 2, 4 ou 6 emplacements, et ils ont observé leurs comportements. Les oiseaux sont venus visiter les emplacements des cachettes de manière assez précise, évitant de revenir sur celles dans lesquelles ils avaient déjà volé la nourriture !

…Mais aussi pendant plusieurs mois

Et si cela peut avoir lieu à plus ou moins court terme, ces incroyables oiseaux peuvent aussi se rappeler de choses dix mois après les avoir apprises !

Le corbeau semble ne pas mériter sa réputation… Comme quoi « l’habit ne fait pas le moine ! »

 

Photos :connie_sf  ; Alexas_Fotos

Sources :

Rutz, C. & al. (2016). Tool bending in New Caledonian crows. 3. The Royal Society open sci.

Bluff, L. & al. (2010). Tool use by wild New Caledonian crows Corvus moneduloides at natural foraging sites. 277. Proc. R. Soc. B. 

Chappell, J. & Kacelnik, A. (2004). Selection of tool diameter by New Caledonian crows Corvus moneduloides. Animal Cognition, Vol.7, 2, pp. 121-127.

Taylor, A.H. & al. (2007). Spontaneous metatool use by New Caledonian crows. Curr. Biol., 17, pp. 1504-1507.

Scheid. C. & Bugnyar, T. (2008). Short-term observational spatial Memory in Jackdaws (Corvus monedula) and Ravens (Corvus corax). Animal cognition, Vol. 11, 4, pp. 691-698.

Bogale, B.A. & al. (2012) Long-term Memory of color stimuli in the jungle crow (Corvus macrorhynchos). Animal cognition, Vol.15, 2, pp. 285-291.

Articles sur le même sujet

Ces animaux qui utilisent des outils étonnants !

ut ultricies commodo suscipit Praesent ut in dictum