Dragon de Komodo : description du varan d’Indonésie

DESCRIPTION GENERALE DU DRAGON DE KOMODO

Le dragon de Komodo, appelé également le varan de Komodo, est une espèce de grand lézard terrestre appartenant à la classe des reptiles et à la famille des varanidés.

Il est considéré comme la plus grande espèce de lézard vivant sur terre.

Il vit en Indonésie, sur l’île de Komodo et quelques îles aux alentours.

CLASSIFICATION SCIENTIFIQUE DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Reptile
  • Ordre : Squamate
  • Famille : Varanidé
  • Genre : Varanus
  • Espèce : komodoensis
  • Nom latin : Varanus komodoensis
Dragon de Komodo, varan geant d'Indonésie

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DU VARAN DE KOMODO

Taille / longueur :

2 à 3 m

Poids :

60 à 80 kg ; certains individus dépassent les 100 kg

Caractéristiques du corps :

Corps massif, tête allongée, mâchoire large et puissante, langue fourchue, pattes puissantes, longues griffes recourbées, queue longue et puissante, peau épaisse composée de plaques osseuses

Vitesse en course :

20 km/h

Couleur du corps / peau :

Corps vert foncé à gris-noir, langue jaune

Cri / bruit :

Grondement, sifflement 

HABITAT ET ALIMENTATION DU DRAGON DE KOMODO

Répartition géographique :

Indonésie : île de Komodo et quelques petites îles aux alentours

Lieu de vie :

Le dragon de Komodo vit dans les forêts tropicales, les savanes, les prairies sèches.

Animal fouisseur, le reptile creuse des terriers et des galeries dans le sol afin de garantir une température ambiante confortable pour la nuit.

Régime alimentaire :

Carnivore

Type de nourriture :

Le varan du Komodo mange des reptiles (serpents, lézards), des oiseaux, des oeufs, des petits mammifères (rongeurs).

Le dragon s’attaque parfois à de plus grandes proies telles que le singe, la chèvre, le sanglier, le cerf ou le buffle d’eau.

Opportuniste, il adopte un comportement de charognard lorsqu’il trouve un animal mort.

Parfois, le lézard géant s’attaque aux êtres humains et notamment aux jeunes enfants mais ces attaques sont rares.

STRUCTURE SOCIALE DU VARANT GEANT D’INDONESIE

Vie sociale :

Le reptile est plutôt solitaire mais des individus peuvent se croiser parfois sur un même territoire. Une certaine hiérarchie s’installe alors où le mâle dominant est souvent le plus âgé. 

Son mode de vie est diurne. Il débute sa journée avec un “bain de soleil” pour se réchauffer et emmagasiner de l’énergie pour la journée puis part à la recherche de nourriture. La nuit, il rejoint son terrier creusé dans le sol afin d’éviter la déperdition de chaleur accumulée tout au long de la journée.

Les dragons de Komodo sont des reptiles territoriaux. Ils restent toute leur vie sur le territoire qui les a vu naitre. Nerveux et agressifs, ils n’hésitent pas à attaquer tout intrus qui s’aventurerait sur leur territoire.

Très agile, le lézard géant est capable de se tenir debout sur ses pattes arrière en prenant appui sur sa queue. Cette position lui permet de se montrer plus agressif et d’attaquer des proies plus imposantes que lui.

Lors de la saison des amours, des combats entre mâles sont fréquents et très violents. Les lézards utilisent leur queue puissante pour asséner des coups à leurs adversaires jusqu’à la reddition du plus faible.

Techniques de chasse :

Le dragon du Komodo utilise sa langue fourchue pour repérer à l’odeur la présence de proies. En effet, la langue bifide du reptile capte les odeurs et les transmet à l’organe de Jacobson (organe voméronasal) qui va les analyser.

Une fois la proie repérée, il l’attaque par surprise en la mordant à la gorge ou en l’assommant d’un violent coup de queue.

Les proies les plus imposantes parvenant à fuir après avoir été mordues par le reptile meurent quelques temps plus tard de septicémie (infection bactérienne) causée par la salive riche en bactéries infectieuses. Le varan géant possède également une glande à venin qui permettrait d’affaiblir sa proie après l’avoir mordue.

Les proies de petite et de moyenne taille sont avalées en une seule fois, puis le reptile régurgite les parties indigestes (cornes, sabots, poils, dents…). Celles de plus grande taille sont déchiquetées sur place.

Prédateurs :

La férocité du reptile adulte fait qu’il n’a pas de prédateur naturel. Les petits sont vulnérables et peuvent être la proie de certains rapaces et parfois de leurs propres congénères adultes (cannibalisme).

REPRODUCTION DU VARAN DE KOMODO

Maturité sexuelle :

5 ans

Période de reproduction :

Mai à Août 

Les dragons sont monogames.

Lieu de ponte / nid :

Terrier, nid d’oiseau abandonné

Nombre d’oeufs par ponte :

15 à 30 oeufs par ponte

En l’absence de mâle, la femelle peut activer un mode de reproduction monoparental appelé parthénogenèse, et pondre ainsi des oeufs qui donneront naissance à des mâles en majorité

Incubation :

7 à 8 mois 

La température de l’incubation déterminera le sexe des futurs lézards

Sevrage :

Au début de sa vie, le petit varan est vulnérable. Il passe beaucoup de temps dans les arbres pour échapper aux adultes cannibales (qui eux sont trop lourds pour grimper aux arbres).

Un jeune petit dragon de Komodo, varan d'Asie du Sud-Est

LONGEVITE DU DRAGON DE KOMODO

Espérance de vie :

La durée de vie du varan géant d’Indonésie est de 30 à 50 ans à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DU REPTILE INDONESIEN

Statut de conservation IUCN :

Vulnérable (VU)

Mesures de protection :

Le dragon de Komodo est une espèce vulnérable et inscrite sur la liste rouge des espèces animales en danger selon l’UICN.

La destruction de son habitat, le tourisme de masse, les éruptions volcaniques et les feux de forêts sont les principales menaces qui pèsent sur l’espèce.

Un parc national dédié et plusieurs réserves ont été créées ces dernières années afin de protéger l’espèce.

L’Etat indonésien réfléchit même à interdire le tourisme sur l’île de Komodo afin de réduire le stress que cela inflige aux varans.

Taille de la population :

3 000 à 5 000 varans géants vivant à l’état sauvage

A SAVOIR

Le dragon de Komodo est le plus gros lézard vivant sur terre.

La femelle est capable de pondre des oeufs viables y compris sans accouplement (parthénogenèse).

L’espèce est endémique de ces îles d’Indonésie.

LE DRAGON DE KOMODO DANS LES ZOOS ET PARCS ANIMALIERS

Les zoos où voir le varant géant :

PHOTOS DU DRAGON DE KOMODO

Espèces animales similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

pulvinar libero felis commodo diam velit, Sed Nullam