Le morse : description et comportement

DESCRIPTION GENERALE DU MORSE

Le morse est un mammifère marin de l’ordre des carnivores et de la famille des odobénidés.

Il existe 2 principales sous-espèces : le morse de l’Atlantique et le morse du Pacifique.

Il vit autour du pôle Nord et de l’océan arctique, au Nord de l’océan Pacifique et au Nord de l’océan Atlantique.

CLASSIFICATION DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère thérien
  • Ordre : Carnivore caniforme
  • Famille : Odobénidé
  • Genre : Odobenus
  • Espèce : rosmarus
  • Nom latin : Odobenus rosmarus
Morse, mammifère marin semi aquatique - Instinct Animal

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DU MORSE

Taille :

2,50 à 3,50 m

Poids :

800 à 1 600 kg ; certains spécimens peuvent atteindre 2 tonnes.

Caractéristiques du corps :

Allure massive, petite tête, museau court et large, grande moustache composée de 400 à 600 vibrisses sensorielles, longues défenses en ivoire, poche pharyngée sous la gorge, 2 paires de nageoires, queue courte, peau épaisse

Taille et poids des défenses :

Taille : 70 à 100 cm ; les défenses sont plus longues chez le mâle

Poids : 3 à 6 kg

Vitesse à la nage :

Vitesse de pointe à 30 km/h à la nage

Couleur du pelage :

Gris clair à gris foncé ; la partie inférieure est plus sombre que la partie supérieure

Cri / bruit :

Beuglement, grognement, aboiement ; l’animal est bruyant et a un temps été surnommé le “chanteur de l’Arctique”. La poche pharyngée lui permet d’accumuler de l’air et de l’utiliser comme caisse de résonance.

HABITAT ET ALIMENTATION DU MORSE

Répartition géographique :

Pôle Nord, autour de l’océan arctique ; Nord de l’océan atlantique et Nord de l’océan pacifique

Lieu de vie :

Le morse vit dans les eaux peu profondes des mers arctiques, le long des côtes maritimes et des côtes rocheuses.

Il fréquente la banquise et les icebergs, notamment lors de la saison des amours.

Régime alimentaire :

Carnivore

Type de nourriture :

Le morse mange de nombreuses espèces d’animaux marins (poissons, crabes, crevettes, mollusques selon la saison et les quantités de proies disponibles.

Opportuniste, il se nourrit également de charognes de mammifères (phoques, ours polaires, oiseaux de mer…).

STRUCTURE SOCIALE DES MORSES

Vie sociale :

Le morse est un animal sociable et grégaire. Il vit en groupe composé de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’individus.

Lorsqu’ils sont sur la terre ferme, les morses se collent les uns aux autres formant ainsi des colonies très denses. Il arrive parfois que certains individus (surtout des jeunes) meurent écrasés par leurs congénères.

La colonie est structurée et hiérarchisée, avec au sommet un mâle dominant qui dirige un groupe de plusieurs individus. Lorsque la colonie est importante, il existe alors plusieurs mâles dominants.

Bien qu’étant un mammifère marin, l’animal passe beaucoup de temps sur la terre ferme pour se reposer.

Durant la journée, les morses alternent entre période de pêche et période de repos.

Les morses restent à proximité des côtes et préfèrent évoluer dans des eaux peu profondes. Ils sont cependant capables de plonger jusqu’à une profondeur de 80 m et de rester en apnée pendant 30 minutes.

Certains individus migrent chaque année (surtout les femelles et les jeunes adultes) en fonction de l’évolution de la banquise et de la quantité de nourriture disponible. Certains groupes peuvent parcourir jusqu’à 3 000 km/an. Les mâles sont plus sédentaires.

Technique de chasse :

Ils chassent au fond de l’eau en rasant le sol marin. Leurs longues vibrisses les aident à détecter les proies enfouies dans le sable. Une fois la proie repérée, ils utilisent leurs nageoires pour remuer le sable jusqu’à ce que cette dernière apparaisse. Leur museau aspire alors la chair de la proie.

Prédateurs :

L’orque et l’ours polaire sont ses principaux prédateurs.

Très solidaires, les morses n’hésitent pas à venir en aide à un de leur congénère victime d’un prédateur. Certains individus ont d’ailleurs un rôle de “sentinelle” et surveillent les alentours de la colonie de la présence d’un prédateur. Au moindre danger, ces derniers sonnent l’alarme par des sifflements et tout le groupe se réfugie alors dans l’eau.

Nom du petit / bébé :

Le veau

REPRODUCTION DU MORSE

Maturité sexuelle :

5 à 10 ans

Période de reproduction :

La saison des amours a lieu de janvier à avril

L’accouplement a lieu dans l’eau

Gestation :

15 à 16 mois (implantation différée)

Lieu de mise bas / naissance :

A terre ou sur la banquise

Portée :

1 petit, rarement 2

Poids et taille du bébé :

Poids : 60 à 75 kg

Taille : 1 à 1,20 m

Sevrage :

La mère allaite son petit pendant 6 mois environ avant de commencer à s’alimenter avec les adultes.

Le petit est capable de nager très rapidement après la naissance.

Une fois la période de l’allaitement terminée, le jeune reste au contact de sa mère pendant plusieurs années avant de rejoindre un nouveau groupe.

Morse, mammifère aux grandes défenses d'ivoire - Instinct Animal

LONGEVITE DU MORSE

Espérance de vie :

La durée de vie du morse est de 20 à 30 ans à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DU MAMMIFERE MARIN

Statut de conservation IUCN :

Vulnérable (VU)

Mesures de protection :

Le morse est classé comme une espèce vulnérable au niveau mondial.

La chasse intensive au 19ème et au 20ème siècle pour le commerce de la viande et de l’ivoire a décimé les populations, notamment celles de morse de l’Atlantique.

Aujourd’hui, la chasse est très limitée et contrôlée et la chasse commerciale pour l’ivoire est interdite.

Le réchauffement climatique qui fait reculer la banquise (que le mammifère utilise pour élever ses petits) est la principale menace pour l’espèce.

Taille de la population :

Populations du pacifique 200 000 individus

Populations de l’atlantique : 20 000 à 25 000 individus

A savoir

A l’instar du phoque, le morse ne possède pas d’oreille externe.

Il a les défenses d’ivoire les plus grandes chez les mammifères après l’éléphant.

Les morses jouent un rôle écologique important dans leur écosystème car en remuant les fonds marins avec leur museau, ils permettent aux éléments nutritifs enfouis d’être mangés par d’autres organismes.

Photos DU MORSE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

Praesent lectus ante. felis mi, neque. vulputate, dolor justo nunc