1 – L’ours polaire

Le plus grand carnivore de la planète

Ours polaire (ours blanc), plus grand carnivore terrestre

Ours polaire (ours blanc), plus grand carnivore terrestre

L’ours polaire est le plus grand carnivore terrestre. Adapté à son environnement, il possède un double pelage, le plus épais parmi les ours, d’un blanc pur alors que sa peau est noire et recouverte d’une couche de graisse pouvant atteindre 10 cm d’épaisseur.

Très bon chasseur, il peut sentir une proie à plus d’un kilomètre ! Ses proies favorites sont les phoques mais il n’hésite pas à chasser les bélougas, les narvals ou les morses en cas de famine même si cela représente pour lui un plus grand risque de blessures.

Solitaires en général, les ursidés se regroupent lors de la saison des amours. La femelle met bas tous les 2 ou 3 ans et donne naissance de 1 à 4 oursons blancs.

2 – Le renne

Le cervidé migrateur

Le renne (caribou) migre en troupeau sur plusieurs milliers de km

Le renne (caribou) migre en troupeau sur plusieurs milliers de km

Aussi appelé « caribou » en Amérique du nord, ces cervidés sont parfaitement adaptés à la vie du grand nord. Très bons nageurs, ils n’hésitent pas à traverser des rivières pour trouver de la nourriture. Leurs sabots plats ont la capacité de se durcir en hiver de manière à être stable sur la neige.

Les rennes, vivent en groupe pouvant atteindre plus de 500 000 individus et ils sont en mouvement constant. Ils peuvent migrer jusqu’à 5 000 km par an, ce qui représente la plus grande migration réalisée par un mammifère terrestre.

Les mâles vont se battre entre eux pour avoir accès à une harde de femelles, qui va donner naissance à un seul petit caribou au printemps.

3 – Le renard polaire

Un canidé à la fourrure épaisse

Le renard polaire, canidé sauvage à la fourrure blanche et épaisse

Le renard polaire, canidé sauvage à la fourrure blanche et épaisse

Parfaitement adapté au milieu polaire, ce petit canidé possède une épaisse fourrure qui lui permet de supporter des températures de –70°C ! Le pelage du renard polaire est blanc en hiver, ce qui lui permet de se fondre dans son environnement et redevient brun à gris durant la période estivale.

Omnivore, ce petit mammifère se nourrit à la fois de campagnols, lièvres arctiques, lemmings mais aussi d’oiseaux arctiques, de poissons et de baies. Son ouïe est très fine, il peut détecter une proie sous plusieurs centimètres de neige.

La femelle peut donner naissance jusqu’à 14 petits renardeaux, le mâle s’occupe également de la progéniture.

4 – Le narval

La licorne des mers à la longue défense

Narval, mammifère à grande corne, dent ou défense - Instinct Animal

Aussi appelé « licorne des mers », le narval a la particularité d’arborer une longue défense, pouvant mesurer plus de 2,5 m et qui est en réalité une incisive poussant à travers la mâchoire de l’animal. Celle-ci est présente principalement chez les mâles mais certaines femelles en possèdent une. Les chercheurs ont révélé la présence de millions de terminaisons nerveuses présentes à la surface de la corne, ils supposent que cela peut permettre au narval de détecter les variations de température, la pression et la salinité de l’eau, mais cela reste encore de la supposition.

Ces animaux vivent en groupe et communiquent grâce à des claquements et vocalises. Ils se nourrissent de poissons (flétans noirs), de calamars et crustacés.

5 – Le bœuf musqué 

Le bovidé connu pour ses combats tête contre tête entre mâles

Le boeuf musqué, bovidé puissant vivant au Pole Nord

Le boeuf musqué, bovidé puissant vivant au Pole Nord

Ce bovidé, pourvu d’un long pelage qui le protège du froid polaire, lui donne une apparence rustique. Le bœuf musqué doit son surnom à l’odeur « musquée » qu’il émet lors de la saison des amours.

Ils utilisent leurs cornes pour se défendre lors d’attaque de prédateur et pour la dominance du troupeau. Certaines collisions peuvent s’entendre à plus de 1,5 km de distance !

Le troupeau forme un cercle autour des plus jeunes pour les protéger des loups et des ours. Ils vivent en troupeau, de 10 à 20 individus, se composant de mâles et de femelles mais il existe également des hardes de mâles ou de femelles uniquement.

Crédits photos : skeeze ; OrnaW ; cocoparisienne

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Lorem Donec Aenean elit. venenatis, dapibus vulputate, facilisis Praesent