Ornithorynque : description et comportement

DESCRIPTION GENERALE DE L’ORNITHORYNQUE

L’ornithorynque est un mammifère semi-aquatique appartenant à l’ordre des monotrèmes et à la famille des ornithorynchidés.

Il est l’une des très rares espèces de mammifères à pondre des oeufs et à allaiter ses petits.

Son apparence physique hors du commun (bec de canard, queue de castor, pattes de loutre) ont étonné les premiers explorateurs qui l’ont découvert.

Outre son physique, il est également l’un des rares mammifères à être venimeux.

L’animal vit en Australie et en Tasmanie d’où l’espèce est endémique.

CLASSIFICATION DE l’espèce

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère
  • Ordre : Monotrème
  • Famille : Ornithorynchidé
  • Genre : Ornithorhynchus
  • Espèce : anatinus
  • Nom latin : Ornithorhynchus anatinus
ornithorynque, mammifère semi-aquatique d'Australie - Instinct Animal

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DE L’ORNITHORYNQUE

Taille :

40 à 50 cm

Poids :

0,8 à 2,5 kg

Caractéristiques du corps :

Corps large et aplati, tête plate, longue mâchoire plate en forme de bec de canard, abajoues, narines situées à l’extrémité du bec, pattes palmées, courtes et désaxées du corps, aiguillon venimeux chez le mâle situé au niveau de la cheville, griffes puissantes, queue plate contenant des réserves de graisses, fourrure épaisse

Longueur de la queue :

10 à 12 cm

Longueur de la mâchoire / bec :

6 cm

Couleur du pelage / fourrure :

Pelage général brun à marron ; bec (mâchoire) gris clair à gris foncé, pattes noires 

Cri / bruit :

Grognement, soufflement

HABITAT ET ALIMENTATION DE L’ORNITHORYNQUE

Répartition géographique :

Est de l’Australie, Île Kangourou (Sud du continent australien), Tasmanie

Lieu de vie :

L’ornithorynque vit le long des cours d’eau et des rivières, le long des berges arborées des lacs et des étangs d’eau douce.

Il passe la majorité de son temps dans l’eau ou dans son terrier.

Le terrier, d’une longueur de plusieurs mètres, est creusé sur la berge avec un accès direct à l’eau.

Régime alimentaire :

Carnivore

Type de nourriture :

L’ornithorynque mange des larves d’insectes, des vers, des mollusques, des crustacés.

Il se nourrit également d’oeufs de poissons et même de petits poissons.

Afin de couvrir ses dépenses énergétiques, le mammifère mange quotidiennement l’équivalent de la moitié de son poids.

En été, lorsque la nourriture est abondante, les ornithorynques accumulent des réserves dans leur queue sous forme de graisse. Ils utilisent ensuite ces réserves en hiver lorsque la nourriture (insectes) se fait plus rare.

STRUCTURE SOCIALE DES ORNITHORYNQUES

Vie sociale :

L’ornithorynque est un animal solitaire et sédentaire. Il retrouve ses congénères seulement lors de la période de reproduction. Cependant, dans des environnements où la nourriture est abondante, il est possible d’apercevoir plusieurs individus sur un même territoire, même si ceux-ci semblent parfois s’ignorer.

Très actif et principalement nocturne, le mammifère semi-aquatique passe une grande partie de son temps à chasser et à se nourrir afin de compenser ses dépenses d’énergie.

Quand il nage, il n’utilise que ses pattes avant (ses pattes arrière lui servent de gouvernail) à la différence d’autres espèces semi-aquatiques (loutre, castor) qui utilisent leurs pattes arrière pour se propulser.

Lorsqu’ils ne chassent pas, les ornithorynques restent dans leur terrier, à l’abris des prédateurs.

Au moment de la saison des amours, les mâles veulent conquérir les femelles et deviennent plus agressifs. Des combats violents surviennent pendant lesquels ils utilisent leur éperon venimeux pour blesser leur adversaire.

Territoire :

1 à 5 km le long des berges

Techniques de chasse :

Le mammifère chasse sous l’eau et repère ses proies grâce à l’électroréception. En effet, sous l’eau, ses yeux et ses oreilles sont fermés. Il utilise alors son bec et ses nombreuses terminaisons nerveuses qui lui permettent de repérer les plus petits mouvements de ses proies (insectes aquatiques).

Lors de sa plongée, il accumule ses proies dans ses abajoues et attend de remonter à la surface pour pouvoir les manger.

Prédateurs :

Le dingo, le rat d’eau australien (rakali), le varan d’Australie (goanna), certains serpents et certains rapaces sont ses principaux prédateurs.

Le renard roux, espèce introduite en Australie afin de réguler la population de lapins (espèce également introduite), serait aussi un prédateur potentiel.

REPRODUCTION DE L’ORNITHORYNQUE

Maturité sexuelle :

2 ans

Période de reproduction :

La saison des amours a lieu de juin à octobre ; l’accouplement a lieu dans l’eau

Lieu de ponte / nid / naissance :

La femelle creuse un nouveau terrier exclusivement dédié à la ponte des oeufs et à l’allaitement des petits

Le terrier est beaucoup plus long que celui du quotidien et la chambre est tapissée de feuilles, d’herbes et de brindilles.

Gestation :

Les oeufs se développent pendant 28 jours dans l’utérus

Nombre d’oeufs par ponte :

1 à 3 oeufs ; une couvée tous les ans

Durée de l’incubation / couvaison :

10 à 12 jours ; uniquement par la femelle

Sevrage :

A la naissance, les petits s’accrochent à leur mère pour la téter. La femelle n’a pas vraiment de mamelles apparentes mais des glandes mammaires sous-cutanées par lesquelles le lait suinte et coule le long de la fourrure.

Les jeunes sortent du terrier pour la première fois à l’âge de 3 à 4 mois.

Ornithorynque : mammifère au bec de canard et à la queue de castor - Instinct Animal

LONGEVITE DE L’ORNITHORYNQUE

Espérance de vie :

Sa durée de vie est de 15 à 20 ans à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DE l’espèce

Statut de conservation IUCN :

Presque menacé (NT)

Mesures de protection :

L’ornithorynque est considéré comme une espèce presque menacée.

Longtemps chassé pour sa fourrure dense et soyeuse, il est désormais protégé sur tout le continent australien depuis 1905.

Timide, discret et principalement nocturne, l’animal reste difficile à étudier et à recenser. Certains scientifiques pensent cependant que les populations seraient en déclin depuis plusieurs décennies. 

La destruction de son habitat naturel (urbanisation, construction de barrages, pollution des eaux), les accidents de pêche et les collisions routières sont ses principales menaces. 

Taille de la population :

NC

A savoir

Lors de sa découverte par les premiers explorateurs en 1798, les scientifiques européens ont cru à un canular tant l’animal était différent de tout ce qu’ils avaient pu rencontrer jusqu’alors.

La température corporelle des ornithorynques est de 31°C, soit bien inférieure à celle de la majorité des mammifères qui tourne autour des 37°C.

Fait rare chez les mammifères, la femelle pond des oeufs puis allaitent ses petits grâce à des glandes mammaires sous-cutanées.

Autre fait rare pour un mammifère, le mâle est capable, grâce à un éperon situé au niveau de sa cheville, de piquer un adversaire ou une proie et de lui injecter un venin très dangereux voire mortel.

PHOTOS DE L’ORNITHORYNQUE

Sources : Klaus ; Stefan Heinrich ; Stefan Kraft

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

felis dictum venenatis eleifend porta. neque.