Tamarin-lion doré : description et comportement du singe

DESCRIPTION GENERALE DU tamarin-lion doré

Le tamarin-lion doré, appelé également le singe-lion doré ou le petit singe-lion, est un mammifère appartenant à l’ordre des primates et à la famille des callitrichidés.

Passée proche de l’extinction dans les années 1970, l’espèce a bénéficié d’un important programme de réintroduction à l’état sauvage qui a été une réussite.

Il vit en Amérique du Sud, dans la forêt tropicale du Brésil.

CLASSIFICATION SCIENTIFIQUE DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère
  • Ordre : Primate
  • Famille : Callitrichidé
  • Genre : Leontopithecus
  • Espèce : rosalia
  • Nom latin : Leontopithecus rosalia
Tamarin-lion doré, petit singe du Brésil - Instinct Animal

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DU singe-lion doré

Taille :

22 à 28 cm

Poids :

380 à 750 g

Caractéristiques du corps :

Petite taille, tête petite, crinière de poils érectiles, doigts longs et fins, fourrure épaisse, longue queue

Locomotion :

Quadrupède

Longueur de la queue :

30 à 40 cm

Couleur du pelage / fourrure :

Pelage général doré, orangé, roux avec des nuances qui diffèrent selon la partie du corps ; face dépourvue de poils, paume des mains nue et sombre

Cri / bruit :

Cri aigu, gloussement, gémissement ; la communication orale est élaborée.

HABITAT ET ALIMENTATION DU tamarin-lion doré

Répartition géographique :

Amérique du Sud (Sud-Est du Brésil)

Lieu de vie :

Le tamarin-lion doré vit dans les forêts tropicales primaires et les forêts secondaires situées à proximité de la côte atlantique.

Le primate fréquente également les forêts marécageuses.

Il vit la majorité du temps dans les arbres.

Régime alimentaire :

Omnivore à prédominance frugivore et insectivore

Type de nourriture :

Le singe-lion doré mange des fruits, du nectar et des fleurs provenant de différentes espèces d’arbres et de plantes. Il se nourrit également de la sève et de la gomme qu’il prélève directement depuis le tronc des arbres.

Le primate mange occasionnellement des insectes, des vers, des escargots, des lézards, des grenouilles et des oeufs d’oiseaux. Ses doigts longs et fins lui permettent d’attraper plus facilement les insectes.

STRUCTURE SOCIALE DU PRIMATE

Vie sociale :

Le tamarin-lion doré est un singe grégaire. Il vit en groupe composé le plus souvent de 6 à 12 individus appartenant parfois à la même famille mais par nécessairement.

Dans la majorité des cas, les groupes sont mixtes mais parfois, certains groupes ne sont composés que de mâles et d’autres que de femelles.

Afin d’éviter la consanguinité au sein d’un même clan, les jeunes singes qui arrivent à maturité quittent leur groupe pour en intégrer un autre, ce qui favorise le brassage génétique.

Singe arboricole, il passe une grande majorité de son temps dans les arbres, pour s’y nourrir ou pour s’y reposer.

Les tamarins-lion dorés sont des animaux diurnes. Le soir, le groupe se rassemble et passe la nuit dans des trous présents dans les arbres morts, à l’abris de la pluie et des prédateurs.

La communication orale des singes-lion dorés est élaborée. Elle regroupe un grand nombre de vocalisations différentes utilisées selon le message à transmettre (cri de détresse, cri d’alarme, gémissement, gloussement, reniflement…).

Le toilettage mutuel (épouillage) entre les différents membres du clan est fréquent et est utilisé pour renforcer les liens sociaux entre les individus.

Prédateurs :

L’ocelot, le boa constrictor et certains rapaces (harpie féroce) sont ses principaux prédateurs.

REPRODUCTION DU PETIT SINGE-LION

Maturité sexuelle :

2 ans

Période de reproduction :

La saison des amours a lieu à partir du mois de mai

Gestation :

4 mois

Lieu de mise bas /tanière / naissance :

Naissance dans les arbres

Portée :

1 à 2 petits singes ; 1 à 2 portées par an

Sevrage :

Dès la naissance et pendant les premières semaines qui suivent, le petit reste au contact direct de sa mère qui le nourrit plusieurs fois par jour.

Après quelques semaines, le père prend la relève et s’occupe du jeune primate qui commence à s’alimenter comme les adultes.

Tous les membres du groupe participent à l’élevage et à l’éducation des jeunes (toilettage, alimentation…).

Le jeune singe est sevré vers l’âge de 3 mois.

Singe-lion doré, espèce en danger, réintroduction réussie au Brésil - Instinct Animal

LONGEVITE DU tamarin-lion doré

Espérance de vie :

La durée de vie du petit singe-lion est de 8 à 10 ans à l’état sauvage et jusqu’à 15 ans en captivité.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DU PRIMATE

Statut de conservation IUCN :

En danger (EN)

Mesures de protection :

Le tamarin-lion doré est passé tout proche de l’extinction dans les années 1970 avec moins de 300 individus recensés dans la nature. En causes, la déforestation, l’agriculture (pâturage et terres cultivées qu’il ne supporte pas) et le braconnage.

Un plan de sauvegarde mondial a été lancé afin de sauver ce petit singe ce qui a permit de relâcher 159 individus dans leur milieu naturel entre 1984 et 2000. Ce plan de réintroduction a été possible grâce à un programme d’élevage en captivité de l’espèce au sein d’un grand nombre de zoos et parcs animaliers à travers le monde entier.

Le programme de réintroduction de l’espèce a été une réussite puisque la population est passée de 300 à plus de 1500 aujourd’hui. 

Cependant, le tamarin-lion doré reste une espèce en danger et son habitat naturel (forêt tropicale) doit être protégé.

Taille de la population :

1 500 individus vivant à l’état sauvage

A SAVOIR

Le tamarin-lion doré porte ce nom du fait de sa crinière érectile autour de la tête qui fait penser à celle du lion.

Après avoir failli disparaitre à l’état sauvage, le primate est de nouveau présent dans les forêts côtières brésiliennes grâce à un programme ambitieux de réintroduction de l’espèce dans son milieu naturel.

LE tamarin-lion doré DANS LES ZOOS ET PARCS ANIMALIERS

Principaux zoos en France où voir le primate :

PHOTOS DU tamarin-lion doré

Espèces animales similaires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

risus quis, at neque. nec elit. lectus mattis