L’Amérique du Sud présente une faune sauvage riche et unique avec certaines espèces animales endémiques. Découvrez ici 5 animaux sauvages emblématiques du continent sud-américain.

 

L’ours à lunettes, le seul ours d’Amérique du Sud

 

Ours à lunettes, seul ursidé vivant en Amérique du Sud

Ours à lunettes, seul ursidé vivant en Amérique du Sud

L’ours à lunettes est le seul Ursidé présent en Amérique du Sud. Il tient son nom des tâches claires qu’il porte autour des yeux. Grâce à ses griffes particulièrement bien adaptées pour grimper aux arbres, il n’a aucun mal à se hisser à leurs sommets, parfois jusqu’à 15 mètres de haut, pour y aménager son nid.

Omnivore à tendance herbivore, il y trouve également sa nourriture, composée de fruits, de baies, de plantes diverses ou de bourgeons. La viande (rongeurs, oiseaux) ne représente que 5% de son alimentation. Tout comme son cousin l’ours polaire, il n’hiberne pas. Avec le panda géant, l’ours des Andes fait partie des deux espèces d’Ursidés les plus menacées.

 

L’anaconda vert, le plus gros serpent du monde

 

L'anaconda vert, le plus gros serpent au monde

L’anaconda vert, le plus gros serpent au monde

L’anaconda vert est le serpent le plus volumineux du monde. Les femelles étant plus imposantes que les mâles, elles peuvent mesurer 6 à 8 mètres pour 150 kg, contre 3 à 5 mètres et 100 kg pour leurs congénères masculins. Il est cependant moins long que le python réticulé qui peut atteindre 9 mètres de long !

Principalement aquatique, l’anaconda géant chasse à l’affut, laissant émerger ses yeux et ses narines situés sur le dessus de sa tête afin de se camoufler dans l’eau. Cet impressionnant reptile est dit « constricteur » : il s’enroule autour de sa proie en resserrant progressivement ses anneaux, ce qui a pour effet de bloquer la circulation sanguine.

Lors de la reproduction qui a lieu dans l’eau, plusieurs mâles se regroupent autour d’une femelle et l’entrelacent, formant ainsi une « boule de reproduction ». Ovovivipare, les œufs se développent et éclosent à l’intérieur de la femelle, qui donne naissance à une quarantaine de petits.

 

La loutre géante, la plus grande espèce de loutre

 

Loutre géante d'Amérique du Sud ; la plus grande espèce de loutres au monde

La loutre géante d’Amérique du Sud est la plus grande espèce de loutres au monde

La loutre géante est la plus grande des 13 espèces de loutres vivant sur notre planète. Elle peut en effet atteindre 1,80 mètre de longueur !

Vivant en groupe familial, elle communique très bruyamment avec ses congénères. Evoluant aussi bien sur terre que dans l’eau, elle est parfaitement adaptée au mode de vie aquatique : elle possède de grosses pattes palmées, un pelage imperméable et une longue queue lui conférant une grande agilité dans l’eau.

A l’aide de ses vibrisses et de sa très bonne vue, elle n’a aucun mal à débusquer ses proies dans les eaux troubles. Grand prédateur de poissons, ce mustélidé peut en consommer près de 4 kg par jour, soit 10% de son poids ! Située au sommet de la chaîne alimentaire, elle n’hésite pas à s’attaquer à d’autres proies telles que les caïmans, les anacondas, ou encore les tortues.

 

Le tamanoir, le mangeur d’insectes

 

Tamanoir, fourmilier géant s'attaque aux termitières et fourmilières

Le tamanoir ou fourmilier géant s’attaque aux termitières et fourmilières

Mesurant 2 mètres de longueur, le fourmiller géant est le plus grand représentant de la famille des Myrmécophagidés. Son épaisse couche de poils drus lui sert de protection contre les piqûres d’insectes. Il se déplace sur les phalanges de ses pattes antérieures, dotées de grandes griffes recourbées vers l’arrière, de sorte que celles-ci ne s’usent pas en marchant. En effet, il utilise ces impressionnantes griffes pour ouvrir les termitières et les fourmilières. Grâce à la forme de son museau, il peut s’introduire dans les trous ainsi créés. Il y glisse alors sa langue longue de 60 cm et enduite d’une salive gluante pour se délecter de ces insectes.

Comme le pangolin, l’échidné et le tamandua, le tamanoir ne possède pas de dents ! Cette espèce étant de nature solitaire, la femelle élève seule son unique petit, qu’elle transporte sur son dos dès la naissance.

 

Le tapir terrestre, l’autre animal à trompe

 

Tapir terrestre, animal à la trompe préhensile

Tapir terrestre, animal à la trompe préhensile

Le tapir terrestre est reconnaissable grâce à sa courte trompe entièrement composée de tissus mous. Celle-ci est préhensile, lui permettant ainsi de rabattre la nourriture vers sa bouche. Herbivore, il consomme des feuilles, des plantes aquatiques et joue un rôle essentiel dans la dissémination des graines des fruits qui composent également son menu.

Excellent nageur, le tapir du Brésil n’hésite pas à se réfugier dans un point d’eau pour se dissimuler de son principal prédateur, le jaguar. Arborant un pelage brun foncé à l’âge adulte, les petits naissent avec des rayures et des taches blanches afin de pouvoir mieux se camoufler dans leur environnement.

 

Photos : Nicolas Rénac ; Valerie ; Charles (Chuck) PetersonAllan Hopkins 

 

Articles sur le même sujet :

5 animaux sauvages emblématiques de la forêt Amazonienne

dolor. eget Donec Donec sem, justo ut