Que ce soit pour se déplacer, trouver de la nourriture, ou échapper à leurs prédateurs, voler est l’une des caractéristiques principales des oiseaux. En vol plané, battu ou encore en piqué, ces animaux à plumes font preuve d’une agilité sans pareil dans les airs. Cependant, tous ne sont pas capables de telles prouesses. Parmi les milliers d’espèces d’oiseaux peuplant notre planète, il en existerait une quarantaine inaptes au vol.

Découvrez ainsi cinq espèces d’oiseaux incapables de voler !

 

Le manchot, l’excellent nageur

Les 18 espèces de manchots vivant sur notre planète appartiennent à l’Ordre des Sphénisciformes, et aucun de ces oiseaux marins n’est capable de voler. En effet, leurs ailes, semblables à des nageoires, sont mieux adaptées à la nage. Pour faciliter leur mode de vie aquatique, les manchots sont également dotés d’un épais plumage constitué de deux couches : l’une faite de plumes très denses empêchant l’eau de pénétrer, et l’autre composée de plumes plus épaisses isolant le corps de l’animal. Ils possèdent également une glande au niveau de leur queue afin de parfaire leur étanchéité. Celle-ci sécrète une substance huileuse qui, une fois enduite sur les plumes, les rend imperméables.

Le manchot est un oiseau incapable de voler

Contrairement au pingouin avec lequel il est souvent confondu, le manchot ne vole pas !

 

A lire aussi : Manchot ou pingouin : quelles différences ?

 

L’autruche, la plus rapide à la course

L’autruche est non seulement le plus grand oiseau du monde, mais c’est également le plus lourd, pouvant dépasser les 150 kg. Cependant, son poids n’est pas la seule raison expliquant son incapacité au vol. En effet, contrairement aux oiseaux volants, elle ne possède pas de bréchet, os sur lequel s’insèrent les puissants muscles pectoraux nécessaires au vol. Enfin, ses plumes souples et duveteuses ne sont pas adaptées pour tenir ensemble et former une surface plane permettant de voler. Bien qu’elle soit inapte au vol, elle peut néanmoins courir, et ce bien plus vite que n’importe quel oiseau, atteignant les 70 km/h grâce à ses puissantes pattes capables d’enjambées de 5 mètres. Ses grandes ailes l’aident alors à s’équilibrer et changer brutalement de direction lors de ses impressionnantes courses afin d’échapper à ses prédateurs (lions…).

L'autruche est un oiseau incapable de voler

L’autruche n’a que deux doigts : l’interne, plus développé, lui sert d’appui pendant la course.

 

A lire aussi : Top 5 des plus grands animaux terrestres

 

Le casoar, le plus dangereux

Dans la Famille des Casuariidés, le casoar à casque est sans doute le plus impressionnant. Son corps haut d’1m70 est porté par de puissantes pattes terminées par des griffes de 12 cm. Celles-ci font de lui un oiseau particulièrement dangereux : pour se défendre, il est capable de sauter en l’air et de donner un coup de patte mortel à son adversaire. Il peut également fuir à travers la forêt à près de 50 km/h, ses courtes ailes déployées, en utilisant le casque osseux qui orne sa tête pour se frayer un chemin parmi la végétation.

Le casoar à casque, un oiseau qui ne vole pas

Le plumage foncé du casoar à casque ressemble à des cheveux épais.

 

Le nandou, le plus gros oiseau d’Amérique

Souvent comparé à l’autruche, le nandou se distingue de celle-ci par la présence de trois doigts terminant ses longues pattes, contre deux chez le grand oiseau africain. Cependant, ils font tous deux partie du groupe des Ratites, regroupant les oiseaux coureurs ayant la particularité d’avoir un sternum dépourvu de bréchet. Grâce à ses pattes puissantes et ses doigts adaptés pour la course, il est capable de prendre rapidement la fuite lorsqu’il se sent menacé, et court ainsi en zigzag en utilisant ses ailes et son cou pour changer de direction.

Le nandou, le plus gros oiseau d'Amérique ne peut pas voler

Le nandou est l’oiseau le plus imposant du continent américain

 

Le kiwi, l’oiseau insolite

Originaire de Nouvelle-Zélande, le kiwi arbore un plumage gris-brun ressemblant à de la fourrure. Il se distingue par son bec long de 15 cm. A la base de celui-ci sont situées des vibrisses, petites plumes raides qui l’aident à se déplacer dans la nuit. De plus, ses narines se trouvent à l’extrémité son bec, fait unique chez les oiseaux ! Ceci lui confère un sens aigu de l’odorat, compensant ainsi sa mauvaise vision. Ses ailes de seulement 5 cm ne lui permettent pas de voler, mais il est capable de courir rapidement grâce à ses courtes pattes robustes.

Le kiwi, oiseau emblématique de Nouvelle Zélande est incapable de voler

Pour se nourrir, le kiwi enfonce son bec dans le sol à la recherche d’insectes.

 

Photos : Albert Herbigneaux ; Stig Nygaard ; Dave Curtis ; Bernard DUPONT ; Graham Winterflood

accumsan quis, commodo elit. porta. odio id sit consequat. Donec amet, leo