Les serpents sont des prédateurs hors pair qui se reconnaissent grâce à leur long corps allongé recouvert d’écailles imbriquées, dépourvus de pattes. Ces animaux font partis de l’ordre des « squamates ». Ces reptiles sont dépourvus de régulateur de température interne et dépendent donc de la température extérieure, notamment le soleil pour se réchauffer et se nourrir.

Certaines espèces sont venimeuses, très venimeuses, voir mortelles pour l’homme. En effet, ces reptiles possèdent des crochets recourbés en arrière, pour saisir et maintenir leur proie à l’intérieur de leur gueule.

A lire aussi : L’utilisation du venin dans le règne animal

Il existerait plus de 2700 espèces de serpents dans le monde, on les trouve sur tous les continents à l’exception de l’Antarctique.

Nous allons maintenant apprendre à différencier les vipères (Viperidae) et les couleuvres (Colubridae), deux espèces communes en France.

 

Différencier la vipère de la couleuvre au niveau des yeux

 

Le premier indice qui nous permet de distinguer la vipère de la couleuvre est la forme des yeux, plus précisément de la pupille. En effet la vipère possède une pupille en forme de I comme notre ami le chat alors que la pupille de la couleuvre est de forme ronde comme nous. Les serpents ne possèdent pas de paupière mais sont revêtus d’une écaille protectrice transparente. Les serpents ont une assez bonne vision en général.

Couleuvre : forme de la pupille des yeux ronde

Couleuvre : la pupille des yeux est ronde

 

Vipère : forme de la pupille des yeux en I

Vipère : la pupille des yeux est en forme de I

 

Leurs principaux outils pour « voir » et détecter leurs proies (campagnols, mulots, musaraignes, taupes…) sont leur oreille interne qui leur permet de savoir ce qu’il se passe autour d’eux grâce aux vibrations du sol et de l’air. Le deuxième, nous l’avons tous déjà vu faire ce comportement, celui de tirer leur langue bifide (langue divisée en deux parties), qui leur permet d’analyser les odeurs recueillies et leur donne l’emplacement de la potentielle proie.

 

Vipères et couleuvres se distingues par leurs écailles

 

La couleuvre se distingue par ses grosses écailles sur la tête. La vipère quant à elle, possède des écailles beaucoup plus petites.

 

La couleuvre a de grosses écailles sur la tête

La couleuvre a de grosses écailles sur la tête

 

La vipère a de petites écailles sur la tête

La vipère a de petites écailles sur la tête

 

De plus, au niveau de la tête de ces deux animaux, on remarque d’autres différences.

La forme de la tête n’est pas la même selon ces deux espèces. La couleuvre peut avoir une tête plus ou moins arrondie, ovale qui peut parfois tendre vers une forme triangulaire à l’âge adulte tandis que la vipère possède une tête plus triangulaire et aplatie.

La couleuvre possède une seule rangée d’écailles entre l’œil et la bouche alors que la vipère possède entre deux et trois rangées d’écailles.

Les serpents, comme beaucoup de reptiles, ont recourt à la mue pour permettre à leur corps de grandir.

 

Différences au niveau du corps

 

Dernière chance de distinguer ces deux espèces grâce à la forme de leur corps.

Même si ces animaux possèdent tous les deux un corps allongé, les couleuvres ont un corps plus fin et mince avec une queue plus longue. Celles-ci sont souvent plus grandes et longues pouvant mesurer jusqu’à 2 mètres ! La vipère est un peu épaisse avec une queue plus courte comme brusquement rétrécie. Cette dernière est habituellement plus petite que la couleuvre, dépassant rarement les 80cm de long.

Au niveau comportemental, la couleuvre aime se réchauffer au soleil alors que les vipères sortent plus le matin et le soir pour chasser.

 

La couleur a un corps fin et une longue queue

La couleur a un corps fin et une longue queue

 

La vipère a un corps épais et une queue courte

La vipère a un corps épais et une queue courte

Serpent = danger de morsure ?

 

Il faut savoir que les serpents ne mordent qu’en dernier recours. C’est-à-dire qu’il ne s’attaque pas à l’homme sans aucune raison. Si ce reptile vient à avoir ce comportement, c’est qu’il se sent menacé et n’a pas pu prendre la fuite. Il vous avertira en amont de sa présence par des sifflements.

En France, les serpents sont des animaux protégés qu’il est interdit de toucher, capturer ou tuer.

 

Photos : Bernard DUPONT ; xulescu_g ; Foto-Rabe ; skeeze ; sipa ; diego_torres

amet, felis neque. suscipit eleifend dictum ut odio lectus libero elit. felis