Campagnol des champs : description et comportement

DESCRIPTION GENERALE DU CAMPAGNOL DES CHAMPS

Le campagnol des champs, appelé également le campagnol commun ou vulgaire, est un petit mammifère appartenant à l’ordre des rodentiens (rongeurs) et à la famille des cricétidés.

Il vit en Europe de l’Ouest et en Europe Centrale.

CLASSIFICATION DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère
  • Ordre : Rodentien
  • Famille : Cricétidé
  • Genre : Microtus
  • Espèce : arvalis
  • Nom latin : Microtus arvalis
Campagnol des champs, rongeur, mammifère fouisseur d'Europe - Instinct Animal

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DU CAMPAGNOL COMMUN

Taille :

9 à 13 cm

Poids :

25 à 50 g

Caractéristiques du corps :

Petite taille, corps trapu, grosse tête, oreilles arrondies, dents (incisives) longues et légèrement recourbées, vibrisses autour du museau, longue queue (30 à 50 % de la taille du corps)

Couleur du pelage / fourrure :

Pelage brun à roussâtre sur la partie supérieure, gris clair à blanc sur la partie inférieure, yeux noirs

Cri / bruit :

Cri aigu

HABITAT ET ALIMENTATION DU CAMPAGNOL DES CHAMPS

Répartition géographique :

Régions tempérées d’Europe ; absent en Europe du Nord et en Europe du Sud ; absent dans certaines régions de l’Ouest de la France (Bretagne, Sud-Ouest) ainsi que dans le Sud-Est.

Lieu de vie :

Le campagnol des champ vit dans les prairies à végétation rase, les champs, les lisières forestières, les jachères, les terres agricoles et les alpages jusqu’à 2 000 m d’altitude.

Il fréquente également les parcs et les jardins.

En hiver, quand les sols sont gelés, le rongeur fréquente les bâtiments agricoles (grange, grenier à foin).

Le rongeur est un animal fouisseur. Il creuse des terriers et des galeries souterraines composés de nombreuses ramifications. Il creuse également des coulés à ciel ouvert afin de rejoindre ses différentes galeries.

Régime alimentaire :

Herbivore

Type de nourriture :

Le campagnol des champs mange de l’herbe, des graines, des bulbes, des plantes potagères et herbacées, des racines, des écorces d’arbustes ou d’arbres fruitiers.

Il se nourrit occasionnellement d’insectes.

Vorace, le rongeur peut manger jusqu’à 40 à 50 g de nourriture par jour.

Le rongeur fait souvent des réserves d’aliments (graines) dans son terrier en prévision de périodes moins fastes.

STRUCTURE SOCIALE DES CAMPAGNOLS DES CHAMPS

Vie sociale :

Le campagnol des champs est un animal territorial et relativement social notamment lors de la période de reproduction.

Ce petit mammifère fouisseur occupe ses journées à creuser des galeries et à se nourrir.

A la différence des taupes, les campagnols communs n’évacuent pas la terre sous forme de taupinière, mais plus sous la forme d’un petit monticule de terre à proximité du terrier. Ainsi, l’entrée du terrier est bien visible, même si souvent elle est cachée sous la végétation.

Les campagnols des champs profitent de la belle saison pour accumuler des réserves de nourriture au fond de leur terrier en prévision de la saison froide. Ainsi, si la densité de rongeur est importante (pullulation) sur une parcelle agricole cultivée, les dégâts en terme de perte de récolte pour l’agriculteur seront importants.

En effet, à l’instar d’autres espèces de rongeurs (lemmings), l’espèce est soumise à des périodes de pullulation (prolifération rapide dans un même écosystème) qui entraine une augmentation fulgurante du nombre d’individus (jusqu’à 1 000 rongeurs par hectare). La pullulation affaiblit l’écosystème et entraine un déséquilibre au sein de la chaine alimentaire. Ces périodes de pullulation sont généralement suivies par des périodes où le taux de reproduction du rongeur s’effondre (maladies, baisse de la quantité de nourriture disponible) et où la densité redevient normale.

Bien que les campagnols des champs soient considérés comme des animaux nuisibles de la part des agriculteurs, les rongeurs jouent un rôle écologique très important. En effet, les nombreuses galeries souterraines permettent d’aérer le sol, de le rendre moins compact, de le drainer et de mélanger les matières organiques et minérales ce qui le rendra beaucoup plus fertile.

Territoire :

500 à 1 500 m2

Prédateurs :

La fouine, la belette, l’hermine, le putois, le vison, le blaireau, la martre, le renard roux, le hamster d’Europe, certains oiseaux diurnes (buse variable, héron cendré, faucon crécerelle, busard, milan royal, cigogne blanche), certains rapaces nocturnes (chouette, hibou) et certains reptiles (vipère, couleuvre) sont ses principaux prédateurs.

Le chat domestique et le chien sont également des prédateurs potentiels dans les parcs et les jardins des habitations.

REPRODUCTION DU CAMPAGNOL COMMUN

Maturité sexuelle :

3 à 4 semaines

Période de reproduction :

La saison des amours a lieu du printemps à l’automne

Gestation :

3 semaines

Lieu de mise bas /tanière / naissance :

Naissance dans un nid construit au sein même de la galerie, dans un endroit isolé.

Portée :

4 à 6 petits ; 3 à 5 portées annuelles

Sevrage :

Les petits sont sevrés à l’âge de 3 semaines

Campagnol des champs (commun), rongeur d'Europe - Instinct Animal

LONGEVITE DU RONGEUR

Espérance de vie :

La durée de vie du campagnol des champs est de 6 à 9 mois à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DU RONGEUR

Statut de conservation IUCN :

Préoccupation mineure (LC)

Mesures de protection :

Le campagnol des champs est bien présent sur l’ensemble de son aire de répartition.

Le rongeur peut être soumis à des périodes de pullulation régulières pendant lesquelles la densité de population explose ce qui affecte l’écosystème et déséquilibre la chaine alimentaire. Afin d’éviter ces augmentations rapides de population, il convient de protéger durablement les prédateurs du rongeur qui garantissent par leur présence un certain équilibre aux populations et évitent ainsi les dégâts dans les cultures.

Taille de la population :

NC

A SAVOIR

Le campagnol des champs est souvent considéré comme une espèce nuisible par les agriculteurs et les jardiniers car il peut “ravager” une parcelle cultivée en peu de temps si la densité de rongeur est importante.

Des périodes de pullulation (augmentation très rapide des naissances au sein d’un même écosystème) peuvent survenir tous les 4 à 5 ans mais les populations se rééquilibrent naturellement peu de temps après.

Photos : Dieter TD ; James West

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

adipiscing eleifend lectus id, sem, porta.