Mulot sylvestre : description et comportement

DESCRIPTION GENERALE DU MULOT SYLVESTRE

Le mulot sylvestre, appelé également le mulot gris, le rat-mulot, le rat sauteur, la souris de terre ou la souris des bois, est un petit mammifère rongeur sauteur appartenant à l’ordre des rodentiens et à la famille des muridés.

L’animal est souvent confondu avec la souris ou le campagnol.

Le rongeur vit en Eurasie.

CLASSIFICATION DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère
  • Ordre : Rodentien
  • Famille : Muridé
  • Genre : Apodemus
  • Espèce : sylvaticus
  • Nom latin : Apodemus sylvaticus
Mulot sylvestre (gris), rongeur sauteur - Instinct Animal

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DU MULOT SYLVESTRE

Taille :

8 à 13 cm

Poids :

18 à 30 g

Caractéristiques du corps :

Petite taille, corps allongé, grands yeux ronds, 2 paires d’incisives (dents), grandes oreilles, vibrisses autour du museau, longue queue

Longueur de la queue :

8 à 10 cm

La queue du rongeur a la capacité de se “casser” si elle est attrapée par un prédateur. Ce phénomène appelé autotomie existe chez d’autres espèces animales (lézard).

Hauteur du saut :

60 à 80 cm de hauteur

Couleur du pelage / fourrure :

Pelage brun roussâtre à brun foncé sur la partie supérieure, gris clair à blanc sur la partie inférieure, yeux noirs

HABITAT ET ALIMENTATION DU MULOT GRIS

Répartition géographique :

Eurasie ; régions tempérées d’Europe ; absent en Europe du Nord (Scandinavie)

Lieu de vie :

Le mulot sylvestre vit dans les sous-bois de feuillus, les lisières de forêts, les champs cultivés, les bosquets, les haies, les prairies. Le rongeur s’adapte à une grande diversité de biotopes différents du moment qu’ils disposent de couvertures végétales.

Le rongeur vit également dans les zones de montagnes, jusqu’à 2 500 m d’altitude.

Il fréquente régulièrement les parcs, les jardins et les potagers.

En hiver, quand les sols sont gelés, le rongeur n’hésite pas à rentrer dans les bâtiments agricoles (grange, grenier à foin) ainsi que dans les habitations.

Le rongeur est un animal fouisseur. Il creuse des terriers et des galeries souterraines composés de nombreuses ramifications. Il utilise parfois des galeries abandonnées par d’autres petits mammifères (campagnol, taupe).

Régime alimentaire :

Omnivore à prédominance granivore

Type de nourriture :

Le mulot sylvestre mange des graines, des plantes, des jeunes pousses, des racines, des champignons, des bourgeons, des baies, des mousses.

Dans les jardins potagers, le rongeur s’attaque aux légumes (poireaux, carottes, navets), aux arbustes (framboises).

En été, le rongeur se nourrit également d’insectes, d’escargots, de vers, de lombrics, de chenilles.

STRUCTURE SOCIALE DES MULOTS SYLVESTRES

Vie sociale :

Le mulot sylvestre est un animal territorial et solitaire. On l’aperçoit uniquement en couple lors de la période de reproduction.

Animal nocturne, ce petit mammifère fouisseur occupe ses périodes d’activité à creuser des galeries et à se nourrir.

Excellent grimpeur, il n’est pas rare d’apercevoir un mulot sylvestre en train de grimper le long d’un tronc d’arbre à la recherche de nourriture.

Le terrier des mulots sylvestres est relativement court (2 à 3 m de longueur) et peu profond. Il est composé d’une galerie principale (chambre) et d’un grenier à provisions. Il comporte plusieurs entrées (et sorties) dissimulées sous la végétation qui permettent aux rongeurs de prendre la fuite en cas de danger ou d’intrusion.

Les mulots sylvestres profitent de l’été pour accumuler des réserves de nourriture au fond de leur terrier en prévision de la saison froide. Au sein du terrier, les rongeurs aménagent un espace réservé au garde-manger dans lequel ils y déposent leurs provisions pour l’hiver.

A l’instar d’autres espèces de rongeurs (campagnol) ou d’autres petits mammifères (taupe, musaraigne), les mulots sylvestres jouent un rôle écologique important au sein de leur écosystème. En effet, les nombreuses galeries souterraines permettent d’aérer le sol, de le rendre moins compact, de le drainer et de mélanger les matières organiques et minérales ce qui le rendra beaucoup plus fertile.

Souvent considérés comme nuisibles par les agriculteurs et les jardiniers, les rongeurs, par leur régime omnivore, peuvent aussi être leurs alliés car ils contribuent à la réduction de ravageurs comme les escargots ou certains insectes.

Territoire :

1 000 à 2 000 m2

Prédateurs :

La fouine, la belette, l’hermine, la genette, le putois, le vison, le blaireau, la martre, le renard roux, le chacal, le sanglier, certains oiseaux diurnes (buse variable, héron cendré, faucon crécerelle, busard, milan royal, cigogne blanche), certains rapaces nocturnes (chouette, hibou), certains reptiles (vipère, couleuvre) sont ses principaux prédateurs.

Le chat domestique est également un prédateur potentiel dans les parcs et les jardins des habitations.

REPRODUCTION DU MULOT SYLVESTRE

Maturité sexuelle :

2 mois

Période de reproduction :

La saison des amours a lieu du printemps à l’automne

Gestation :

3 semaines

Lieu de mise bas /tanière / naissance :

Naissance dans un nid construit au sein même de la galerie. Le fond du nid est tapissé de feuilles, de paille et de mousse.

Portée :

3 à 7 petits bébés aveugles à la naissance ; 2 à 3 portées annuelles

Sevrage :

Les petits sont sevrés à l’âge de 3 semaines

Mulot sylvestre (souris des bois) petit mammifère d'Europe - Instinct Animal

LONGEVITE DU RONGEUR

Espérance de vie :

La durée de vie du mulot sylvestre est de 1 à 2 ans à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DU RONGEUR

Statut de conservation IUCN :

Préoccupation mineure (LC)

Mesures de protection :

Le mulot sylvestre est bien présent sur l’ensemble de son aire de répartition.

Afin d’éviter l’augmentation rapide de la population de ce rongeur très prolifique, il convient de protéger durablement ses prédateurs naturels qui garantissent par leur présence un certain équilibre aux populations et évitent ainsi les dégâts dans les cultures et les potagers.

Taille de la population :

NC

A SAVOIR

Le mulot sylvestre est souvent considéré comme une espèce nuisible par les agriculteurs et les jardiniers car il peut causer de lourds dégâts sur une parcelle cultivée en peu de temps si la densité de rongeurs est importante.

PHOTOS DU MULOT SYLVESTRE

Photos : Hanna Knutsson

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

sit venenatis elementum quis elit. risus. justo id ipsum venenatis, suscipit mattis