L’hiver est là, et avec lui le retour du froid et des traditionnels bonnets, écharpes ou doudounes ! Et Les animaux, comment se protègent-t-ils de ces températures négatives ? Ils ont su adapter leurs morphologies ou leurs comportements pour survivre. Comme avec nos manteaux polaires, les animaux eux bénéficient d’une fourrure dense qui les garde au chaud. Il existe cependant d’autres astuces anti-gèle et en voici 5 d’entres elles.

1 – Manger gras : le tissu adipeux brun

Pour se protéger du froid, beaucoup de mammifères choisissent de prendre du poids avant l’hiver. Ces animaux vont alors profiter de la belle saison pour absorber un maximum de nourriture et augmenter leur couche de graisse. Cette graisse particulière est appelée le tissu adipeux brun. Ce tissu est riche en mitochondries capables de libérer de l’énergie de manière efficace sous forme de chaleur et ainsi, de réchauffer le corps.

L’ours polaire est un adepte de cette stratégie, ainsi que les mammifères marins et de nombreux oiseaux. Généralement, les animaux, qui augmentent leur couche de graisse avant l’hiver, se préparent à l’hibernation ou à l’hivernation.

L'ours polaire mange de grande quantité de nourriture en vue de l'hiver

L’ours polaire mange de grande quantité de nourriture riche en graisse en vue de l’hiver

2 – Rester au lit : hibernation ou hivernation

Lorsque les températures diminuent, il est plus difficile de trouver de la nourriture pour les animaux. Certains ont donc choisit de se “mettre en veille” durant l’hiver : c’est l’hibernation. Après avoir accumulé de grandes quantités de graisse, les animaux s’installent dans un lieu protégé, tels que terriers, cavernes, greniers, etc. Durant l’hibernation, le fonctionnement de leur organisme diminue d’environ 98%. Leur rythme cardiaque et leur flux sanguin baissent.

Ces animaux qui hibernent

Le loir est l’un des plus gros dormeur, jusqu’à 7 mois d’hibernation ! Les marmottes dorment environ 5 mois et demi, leur température est de 7 degrés et leur rythme cardiaque se stabilise de 4 à 5 battements par minute. Les hérissons aiment hiberner sous des tas de bois. La plupart des tortues hibernent également.

L'hibernation de la marmotte dure 5 à 6 mois

L’hibernation de la marmotte dure 5 à 6 mois

Et ceux qui hivernent

D’autres animaux, comme l’ours, préfèrent un état de “veille” moins prononcé. Ils somnolent, c’est l’hivernation. Le métabolisme des animaux est plus actif et ils peuvent se réveiller en cas de danger. Les femelles peuvent même mettre bas.

3 – Prendre un bain chaud : les sources chaudes

D’autres animaux sauvages ont trouvé une stratégie tout à fait originale pour se réchauffer : prendre un bain bien chaud ! Les macaques japonais sont des primates vivant dans les montagnes nippones. Ces dernières abritent des sources chaudes dont les macaques sont amateurs. Ce comportement de baignade leur permet de rester au chaud durant l’hiver.

Les bisons du parc Yellowstone ont aussi été observés en train d’utiliser des sources chaudes. Les animaux se rassemblent près des bassins des geysers, situés à proximité des sources géothermiques, afin de profiter de la chaleur du sol. En revanche, l’eau est trop chaude pour qu’ils puissent s’y baigner.

4 – Faire des réunions familiales : la chaleur du groupe

Certains animaux optent pour le partage de la chaleur. Les individus se serrent les uns contre les autres. Ils se tiennent chaud grâce à la thermorégulation de groupe.

C’est le cas notamment des manchots empereurs qui se réunissent en grand groupe sociaux. Ce sont les seuls animaux à se reproduire pendant l’hiver antarctique. Leur comportement de thermorégulation sociale leur permet ainsi d’économiser l’énergie nécessaire à l’incubation de leur œuf au cours de leurs 4 mois de jeûne.

5 – Partir en vacances au soleil : la migration

Il existe aussi la possibilité d’échapper au froid en allant passer l’hiver dans une région aux températures plus clémentes. C’est la migration ! Cette stratégie est utilisée par de nombreuses espèces animales, dont principalement les oiseaux comme l’hirondelle, le martinet, le rossignol, ou encore la cigogne. Près de 600 millions d’oiseaux quittent l’Europe chaque année. L’hirondelle peut parcourir jusqu’à 10 000 km !

L'hirondelle migre chaque année en hivers dans les pays chauds

L’hirondelle migre chaque année en hiver dans les pays chauds

Et vous quelle est votre stratégie hivernale ?

 

Crédits photos : jean-pierre VIALATTE ; Yvan88 ; 358611 ; Pexels 

risus sem, ipsum eleifend fringilla mattis luctus elementum ipsum justo dapibus libero