Partir observer les animaux sauvages dans la nature n’est pas chose facile ! En effet, pour pouvoir les repérer, les approcher sans les faire fuir, cela demande quelques apprentissages et précautions. Voici une liste de conseils qui pourrait bien vous faciliter la tâche !

Être silencieux et discret

Le silence est la règle de base quand on veut observer les animaux sauvages. Se déplacer lentement, regarder là où l’on met les pieds pour éviter les branches mortes et ainsi se faire repérer. Car l’ensemble des mammifères ont une ouïe très fine comme les cervidés qui risquent de vous repérer bien avant. Prendre le temps de s’arrêter et d’écouter les bruits de la nature, des animaux qui nous entourent pour ainsi commencer à les identifier. Reconnaître le cri d’un singe hurleur, le chant du coucou ou le rugissement du lion est quelque chose d’extraordinaire !

Certains animaux ont un odorat très fin. L’odorat du sanglier lui permet de repérer notre odeur à plusieurs centaines de mètres (300m). Il faut donc ne porter ni parfum ou déodorant qui dégage une odeur forte et déplacez-vous face au vent.

Se fondre dans l’environnement

Inutile de se vêtir d’habits de couleurs vives, il n’y a rien de tel pour se faire repérer par les animaux. Privilégiez donc des vêtements de couleurs neutres comme le beige, vert kaki ou des habits de camouflage. Éviter tout ce qui peut scintiller comme les bijoux et faire attention au reflet de l’objectif d’appareil photo et des jumelles. 

Chevreuil, animal difficile à observer dans la nature - Instinct Animal

Le chevreuil est un animal très méfiant et difficile à observer dans la nature

S’informer sur les espèces animales à observer

Partir à l’aventure sans avoir pris le temps de se renseigner sur l’espèce animale que l’on veut observer est souvent un échec. En effet, il est recommandé de se documenter dans des livres ou des guides spécialisés afin d’avoir des informations sur leur comportement, localisation, habitudes alimentaires, de déplacement selon l’heure, les saisons ou encore reconnaître les empreintes. Il est par exemple inutile de partir observer la chouette hulotte dans la journée, vous passerez beaucoup de temps à attendre et peu à l’observer. Pour les mammifères, il est préférable de venir les observer le matin ou le soir.

Il est cependant recommandé d’aller plusieurs fois sur le lieu avant l’observation afin de mieux le connaître. C’est une étape importante pour repérer les empreintes au sol et donc les animaux présents dans cette zone, les excréments, un endroit comme point d’observation, le sens du vent, etc.

Une patience hors norme

Rester immobile ou marcher durant des heures en espérant voir l’animal tant convoité n’est pas exercice facile. Dans certains cas, il est encore plus difficile de vouloir observer un animal bien précis comme le tigre du Bengale, le loup Arctique ou le léopard des neiges qui sont extrêmement rares et de plus en plus difficiles à apercevoir. Être patient et persévérant finit toujours par payer !

Respecter les animaux et leur habitat naturel

Où que l’on aille, il est de notre devoir de respecter l’endroit dans lequel on se trouve ainsi que ses habitants. Ce qui signifie ne pas dégrader en jetant des déchets par terre, ne rien arracher, déplacer et surtout ne pas déranger les animaux pour éviter de leur causer un stress inutile qui peut avoir des conséquences désastreuses comme l’abandon de la progéniture pour une femelle ou de son territoire.

Crédits photos : Pexels ; cedric deplanque

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
risus. ut sem, risus justo amet, libero. tempus luctus ipsum Lorem dolor