Chez les animaux, les 5 sens (l’ouïe; l’odorat, le toucher, la vue et le goût) sont beaucoup plus développés que chez les humains.
Découvrez quelques cas étonnants !

1) Une vue impressionnante

Une vision infrarouge

Certains animaux, comme le crotale, peuvent repérer leurs proies grâce à la chaleur qu’elles émettent sous forme d’ondes infrarouges, invisibles pour notre œil humain. Ils utilisent pour cela deux organes situés entre les yeux et les narines, les fossettes, pour cartographier les sources de chaleurs des proies à sang chaud, tels que les rongeurs. Une technique idéale pour chasser avec précision, de jour comme de nuit !

Suivre les ultraviolets

Imperceptibles à l’œil humain, certains animaux sont capables d’utiliser les ultraviolets pour se repérer dans leur environnement. C’est le cas des abeilles, qui s’orientent grâce au soleil, même si celui-ci est caché par les nuages !

Les étourneaux d’Europe se fient aussi à la lumière polarisée lors de leur migration par exemple. D’autres oiseaux migrants nocturnes sont également capables d’utiliser les étoiles pour s’orienter.

2) Une ouïe plus performante que la nôtre

Le sonar des animaux  

Les chauves-souris font partie des animaux qui peuvent percevoir des sons très aigus, les ultrasons (au-delà de 20 000 Hz), qu’il nous est impossible d’entendre. Ces chiroptères se déplacent et repèrent leurs proies grâce à l’écholocation. Elles produisent un signal composé d’ultrasons et, grâce à leurs oreilles, captent leurs échos qui varient en fonction des obstacles rencontrés.

Les dauphins, les marsouins et les orques sont également dotés de cette capacité. Ils émettent des ultrasons, sous forme de faisceau, qui leur permettent de déterminer avec précision les contours d’un obstacle. Grâce à cette adaptation exceptionnelle, les dauphins peuvent détecter de petites choses à 120 mètres de distance !

Une communication en toute discrétion

Les infrasons, inaudibles pour l’Homme, sont des sons très graves (en dessous de 20 Hz) que les éléphants sont capables de percevoir jusqu’à plusieurs kilomètres de distances ! En utilisant ces basses fréquences, ils peuvent communiquer entre eux sur jusqu’à une dizaine de kilomètres !

Le dauphin utilise un sonar (ultrasons) pour se repérer dans la mer - Instinct Animal

Le dauphin utilise un sonar (ultrasons) pour se repérer dans la mer – Instinct Animal

3) Un sens du goût surdéveloppé

Le sens du goût est important pour les animaux, cela leur permet de distinguer ce qui est bon à manger. Certains ont d’ailleurs un fin palais ! Avec nos 10 000 papilles gustatives, nous faisons pâle figure comparé au cochon qui en possède environ 20 000 ! La souris, quant à elle, est sensible à certains goûts que nous sommes incapables de distinguer, comme celui du dioxyde de carbone ou du calcium.

Mais les animaux les plus impressionnants sont ceux appartenant à la famille des siluriformes : avec plus de 200 000 récepteurs sur leur corps, les poissons-chats et les silures sont également capables de percevoir les saveurs avec leur peau !

4) Un odorat très surprenant

Un message pour ses congénères

Les phéromones sont des molécules chimiques jouant un rôle essentiel dans la communication animale. Cela peut indiquer le statut sexuel d’un individu, comme chez les papillons du genre Bombyx. La femelle émet une phéromone volatile lorsqu’elle est prête à s’accoupler. Les mâles sont ainsi capables de détecter la molécule jusqu’à un kilomètre de distance !

Le guépard, comme tous les carnivores, utilise ce produit biologique pour marquer son territoire. En urinant, il dépose ainsi des phéromones, informant les autres mâles qu’ils sont sur une propriété privée !

Se repérer grâce à son flair

Certains animaux se fient aux odeurs de l’environnement lui-même pour pouvoir se repérer. Après plusieurs années en mer, les saumons sont capables de remonter dans la rivière où ils sont nés grâce à l’odeur particulière de son eau qu’ils peuvent percevoir, et ainsi s’y reproduire.

Les pigeons, en revanche, se servent des effluves odorants des courants aériens pour rentrer chez eux depuis des endroits qui leur sont inconnus. Ils utilisent des repères d’odeurs leur fournissant des configurations spatiales qu’ils peuvent comparer avec la configuration d’odeurs de chez eux.

5) Un sens du toucher extraordinairement sensible

Un museau pas que pour sentir

La peau du crocodile est dotée de nombreux récepteurs au niveau de sa tête et de son museau. Ceci rend ce reptile très sensible à la pression et aux vibrations dans l’eau et lui permet ainsi de détecter les mouvements de sa proie.

La taupe à nez étoilé a, comme son nom l’indique, un museau en forme d’étoile ! Très innervé, il lui permet de percevoir le moindre frôlement et d’identifier les proies et obstacles dans l’obscurité de son tunnel.

Un toucher… au poil !

Certaines espèces de scorpions possèdent des poils sur tout le corps grâces auxquels ils détectent les courants d’air produits par d’autres animaux. Cette technique les aide à se diriger vers leur proie.

Le tigre, comme tous les félins, possède des vibrisses, qui sont de véritables outils tactiles. Il s’en sert pour s’orienter et détecter l’espace qui l’entoure.

Le tigre utilise ses vibrisses pour se repérer dans son environnement - Instinct Animal

Le tigre utilise ses vibrisses pour se repérer dans son environnement

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
commodo diam consequat. vel, eget massa Curabitur id Aenean leo. nunc quis