Les méthodes d’inventaires et de comptages ornithologiques

Méthodes des comptages et inventaires ornithologiques

Recensement des oiseaux nicheurs diurnes

Programme STOC-EPS

Le MNHN a lancé en 1989 un programme de sciences participatives appelé STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs). Il s’agit d’un protocole standardisé qui a pour objectif d’estimer les dynamiques de populations des passereaux les plus communs de nos campagnes (merles, pinsons des arbres, bouvreuils, geais des chênes…)  . Ce programme repose sur la participation d’amateurs comme de professionnels qui, chaque année, identifient et dénombrent les espèces présentes sur le territoire métropolitain.

Cette méthode d’inventaire consiste à effectuer 10 EPS (Echantillonnage Ponctuel Simple) dans un carré de 4 km² (2 km x 2 km) choisi au hasard. Ces 10 points d’écoutes sont répartis de façon la plus homogène possible et sont espacés d’environ 300 mètres afin d’éviter de compter 2 fois le même individu. L’observateur reste statique 5 minutes par point et note tous les contacts d’individus de toutes les espèces qu’il voit et qu’il entend.

Quand ?

Deux passages pour chaque point d’écoute en période de nidification sont nécessaires :

  • Le 1er passage s’effectue en début de période de reproduction (entre le 1er avril et le 8 mai)
  • Le 2ème passage se fait entre le 9 mai et le 15 juin pour permettre le recensement des nicheurs tardifs

Il est recommandé d’espacer les deux passages de 4 à 6 semaines.

Comment ?

Au lever du jour par temps favorable (les mauvaises conditions météorologiques pourraient fortement affecter la détection des individus par l’observateur)

Protocole disponible à l’adresse suivante : http://www2.mnhn.fr/vigie-nature/spip.php?rubrique2

Indices ponctuels d’abondance (IPA)

L’indice ponctuel d’abondance consiste à effectuer des points d’écoutes d’une durée prédéterminée (entre 5 et 20 minutes) et de noter tous les contacts avec les individus vus ou entendus. Une cotation de 1 est attribuée pour un couple, un mâle chanteur, un nid occupé ou un groupe familial tandis qu’une cotation de 0,5 sera attribuée pour un individu observé ou entendu par son cri.

Quand ?

Deux passages sont nécessaires avec cette méthode d’inventaire :

  • Le 1er passage s’effectue entre le 1er avril et le 1er Il permet de détecter les espèces sédentaires et les migrateurs précoces.

Le 2ème passage se déroule entre le 15 mai et le 15 juin et permet de comptabiliser les migrateurs tardifs.

Comment ?

Les points d’écoutes doivent commencer au lever du jour et se terminer au plus tard 3h après le lever du soleil. Une distance minimale de 400 mètres entre deux points d’écoutes doit être respectée afin d’éviter de comptabiliser deux fois un même individu.

Quatre à huit points d’écoutes sont ainsi réalisables sur une matinée.

Indices kilométriques d’abondance (IKA)

Cette méthode d’inventaire consiste en la réalisation de transects afin de recenser les espèces vues et entendues au cours du trajet effectué dans un milieu donné et homogène. Une cotation de 1 est attribuée pour un couple, un mâle chanteur, un nid occupé ou un groupe familial tandis qu’une cotation de 0,5 sera attribuée pour un individu observé ou entendu par son cri.

Quand ?

Deux passages sont nécessaires avec cette méthode d’inventaire :

  • Le 1er passage s’effectue entre le 1er avril et le 1er mai. Il permet de détecter les espèces sédentaires et les migrateurs précoces.
  • Le 2ème passage se déroule entre le 15 mai et le 15 juin et permet de comptabiliser les migrateurs tardifs.

Comment ?

Tout comme pour l’IPA, les prospections doivent commencer au lever du jour et ne pas dépasser 3h après le lever du soleil. L’observateur prospecte le long du transect à vitesse constante et note tous les individus de toutes les espèces qu’il rencontre.

Le chemin parcouru doit être compris entre 500 mètres et 1 kilomètre. Les observations se font d’un côté du transect et un arrêt est marqué tous les 20 mètres.

L’IKA doit être réalisé dans chaque milieu que l’on souhaite recenser.

Atlas des Oiseaux nicheurs

L’Atlas des oiseaux nicheurs a pour objectif de fournir une évaluation régulière de la répartition des espèces nicheuses sur le territoire français métropolitain. Ainsi, la France est découpée en mailles de 10 km x 10 km. Ces mailles sont au nombre de 5879 au total. Le dernier inventaire a été mené sur 4 ans de janvier 2009 à janvier 2013.

La durée de prospection pour une maille est estimée à une soixantaine d’heures afin de couvrir au mieux la zone géographique attribuée.

Comment ?

Toutes les espèces d’oiseaux contactées lors de la période d’inventaire (individus vus ou entendus) y compris les individus morts. Tous les types de milieux doivent être prospectés afin d’obtenir des résultats les plus exhaustifs possibles.

Recensement des oiseaux de la famille des passereaux

Recensement des oiseaux nocturnes et crépusculaires

Il s’agit d’écoutes passives d’une durée de 20 minutes effectués au crépuscule ou de nuit.

Où ?

Les points d’écoutes peuvent être réalisés dans tous types de milieux, tout dépend des espèces d’oiseaux que l’on souhaite recenser.

Quand ?

Deux passages sont nécessaires pour ce recensement :

  • Le 1er passage s’effectue entre le 15 février et le 15 mars
  • Le 2ème passage se déroule entre le 1er avril et le 1er mai

De meilleurs résultats sont obtenus pour les prospections réalisées au début de la période de reproduction.

Comment ?

L’observateur a le choix entre suivre un parcours prédéfini appelé transect en réalisant une écoute en continu ou bien d’effectuer des points d’écoutes stationnaires qu’il aura défini au préalable.

Recensements des espèces d’oiseaux hivernantes

Les espèces hivernantes peuvent être recensées par deux protocoles différents :

  • Atlas des Oiseaux de France en Hiver
  • Le programme Wetland International

Atlas des Oiseaux de France en Hiver

Atlas des Oiseaux de France en Hiver repose sur la même méthodologie que l’Atlas des Oiseaux nicheurs (voir le paragraphe sur l’Atlas des Oiseaux nicheurs).

Programme Wetland International

Le programme Wetland International est répété chaque année à la mi-janvier. Ce programme consiste à effectuer le recensement des oiseaux d’eau. Ce programme est réalisé, chaque année, sur plusieurs continents (Europe, Asie, Afrique). En France, le comptage Wetland est coordonné par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).

Comment ?

L’organisme coordinateur répartit les sites entre les différents observateurs. Les comptages doivent être réalisés sur un week-end qui tombe mi-janvier. L’observateur doit se rendre sur son ou ses sites sur ces deux jours et compter tous les oiseaux d’eau qu’il voit.

Les données sont ensuite transmises à l’organisme coordinateur.

Le comptage ornithologique permet de recenser les populations d'oiseaux

Comptage des oiseaux des jardins

Un comptage national des oiseaux des jardins est organisé chaque année sur un week-end et vise à recenser les espèces qui fréquentent nos jardins. Lancé en 2009 par le Groupe d’études ornithologiques des Côtes-d’Armor, puis organisé en commun avec Bretagne vivante, il a été étendu en 2013 à l’échelle française par le Muséum national d’histoire naturelle et la Ligue de Protection des Oiseaux.

Comment ?

L’observateur doit tout d’abord choisir son lieu d’observation (jardin, parc, lieu de travail…) et une journée (samedi ou dimanche) puis observer et noter tous les oiseaux vus et/ou entendus.

Pour en savoir plus sur ce programme rendez-vous à l’adresse suivante :

https://cdnfiles2.biolovision.net/www.oiseauxdesjardins.fr/pdffiles/news/Guide_aide_participation-3366.pdf

Auteur : Louise Jullien

Photos : Free-Photos ; Kaz ; gayulo 

GUIDES ET CONSEILS AUTOUR DES OISEAUX DES JARDINS

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

Donec neque. dapibus Lorem ipsum ut eget mi, quis quis, ultricies sit