La sittelle torchepot : description et comportement

DESCRIPTION GENERALE DE LA SITTELLE TORCHEPOT

La sittelle torchepot est une espèce d’oiseau appartenant à l’ordre des passériformes (passereaux) et à la famille des sittidés.

Elle vit dans la grande majorité des pays d’Europe, au Moyen-Orient, en Asie centrale, ainsi que dans une partie du Nord de l’Afrique.

CLASSIFICATION SCIENTIFIQUE DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Oiseau
  • Ordre : Passériforme
  • Famille : Sittidé
  • Genre : Sitta
  • Espèce : europaea
  • Nom latin : Sitta europaea
Sittelle torchepot sur un tronc d'arbre - oiseau - Instinct animal

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DE LA SITTELLE TORCHEPOT

Taille :

12 à 15 cm

Envergure :

Envergure de 22 à 28 cm les ailes déployées

Poids :

17 à 25 g selon les régions

Caractéristiques du corps :

Tête de forme conique, long bec pointu, ailes courtes et arrondies, longues griffes, queue courte

Caractéristiques du vol :

Vol court et rapide, généralement entre 2 arbres ; vol onduleux sur de longues distances

Couleur du plumage :

Partie supérieure gris-bleu, sourcils noir, menton et joues blanche, poitrine et ventre brun à roux, yeux noir

La couleur du plumage dépend de la région du monde où vit l’oiseau.

Cri / bruit / chant :

Cris et chants sonores au répertoire varié : cri d’alarme, cri d’excitation, cri de contact, chant. Son cri le plus commun est une sorte de viu-viu-viu répété de nombreuses fois. 

HABITAT ET ALIMENTATION DE LA SITTELLE TORCHEPOT

Répartition géographique :

Europe, Moyen-Orient, Asie Centrale, Afrique du Nord

Lieu de vie :

La sittelle torchepot vit dans les milieux boisés, les forêts de feuillus et les forêts mixtes, les vergers, les parcs et jardins arborés.

Elle apprécie particulièrement les forêts de vieux arbres (futaies de chênes)

Elle peut vivre jusqu’à 2 000 m d’altitude.

Régime alimentaire :

Insectivore, granivore

Type de nourriture :

La sittelle torchepot mange principalement des insectes et des araignées. En hiver, elle se nourrit de graines et de fruits.

L’oiseau est réputé pour stocker et cacher de la nourriture à la belle saison en prévision de l’hiver.

La sittelle torchepot s’approche facilement des habitations  pour picorer des graines ou des boules de graisse disposées sur les mangeoires. Réputée agressive, elle n’hésite pas à chasser les autres espèces d’oiseaux qui s’y trouvent.

STRUCTURE SOCIALE DE LA SITTELLE TORCHEPOT

Vie sociale :

La sittelle torchepot est un oiseau sédentaire ; elle vit et niche au même endroit toute l’année.

L’oiseau est plutôt solitaire, en dehors de la période de reproduction et de nidification où on peut l’apercevoir en couple.

Agressive et territoriale, elle défend son territoire notamment lors de la saison des amours.

Durant l’automne, elle accumule des réserves de nourriture (insectes, graines, fruits…) qu’elle cache derrière des écorces d’arbres, dans des crevasses du tronc ou dans le sol. Ces réserves alimentaires seront mangées par l’oiseau lors de l’hiver, quand la nourriture vient à manquer.

Pour se protéger des prédateurs, la sittelle torchepot colmate l’entrée de son nid avec de la terre ou de la boue afin de réduire l’orifice du trou. Son nom torchepot, emprunté au mot torchis (mélange d’argile et de paille utilisé en construction), vient de ce comportement qui est spécifique à l’espèce.

Technique de chasse :

La sittelle torchepot attrape ses proies en vol ou va les dénicher derrières les écorces des arbres. Très agile, elle est capable de descendre le long du tronc de l’arbre la tête en bas ainsi que se déplacer sur la partie inférieure d’une branche.

Selon certains ornithologues, les sittelles torchepot utilisent des outils (petits morceaux de bois) afin de soulever les écorces des arbres pour attraper leurs proies.

Prédateurs :

Les chats domestiques, la belette d’Europe, la martre des pins et certains rapaces sont ses principaux prédateurs.

REPRODUCTION DE LA SITTELLE TORCHEPOT

Période de nidification :

Printemps (mai à juin)

Lieu de ponte / nid / naissance :

Nid dans le trou d’un tronc d’arbre (le nid n’est pas creusé par l’oiseau, il est soit naturel, soit c’est un ancien nid de pic-vert ou pic épeiche) ; il est situé à plus de 2m de hauteur. 

Le nid est aménagé à l’aide de végétaux (écorces, brindilles) mais aussi avec des plumes ou des poils. L’entrée du nid est colmatée avec de la boue (torchis) pour en réduire le diamètre.

Nombre de couvées annuelles :

1 couvée par an, parfois 2

Nombre d’oeufs par ponte :

6 à 10 oeufs par couvée

Durée de l’incubation / couvaison :

13 à 18 jours ; seule la femelle couve les oeufs

Sevrage :

La becquée est réalisée par les 2 parents. L’envol des petits se fait au bout de 19 à 26 jours. Les poussins seront encore nourris par leurs parents pendant 1 à 2 semaines.

Sittelle torchepot sur un tronc d'arbre la tête en bas - oiseau - Instinct animal

LONGEVITE DE LA SITTELLE TORCHEPOT

Espérance de vie :

La durée de vie de la sittelle torchepot est de 6 à 9 ans à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DE L’OISEAU

Statut de conservation IUCN :

Préoccupation mineure (LC)

Mesures de protection :

La sittelle torchepot n’est pas une espèce menacée en France. L’oiseau est très répandu sur toute son aire de répartition. Cependant, la dégradation de son habitat et notamment la disparition des vieux arbres (par l’homme ou à cause du changement climatique) est une menace réelle pour l’espèce.

Taille de la population :

25 millions à 50 million en Europe

A SAVOIR

La sittelle torchepot, à l’instar du geai des chênes, est capable d’anticiper l’avenir. En effet, l’oiseau stocke et cache de la nourriture en automne pour la manger en hiver.

Grâce à ses longues griffes, l’oiseau est capable de se déplacer le long d’un tronc d’arbre la tête en bas.

Le nom torchepot emprunté au mot torchis, vient du fait que l’oiseau colmate l’entrée de son nid à l’aide de boue et d’argile afin d’en réduire le diamètre et d’éviter ainsi l’irruption de prédateurs.

Très agile, l’oiseau utilise des morceaux de bois à la manière d’outils, pour soulever les écorces d’arbres et attraper ainsi ses proies.

PHOTOS DE LA SITTELLE TORCHEPOT

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

libero id, venenatis, ultricies libero libero. justo quis