Le renard polaire : description et comportement

DESCRIPTION GENERALE DU RENARD POLAIRE

Le renard polaire, appelé également le renard arctique, le renard des neiges, le renard isatis ou le renard bleu, est un mammifère carnivore de la famille des canidés.

Le renard polaire vit dans les régions arctiques et peut résister à des températures extrêmes de – 70°C.

CLASSIFICATION DU RENARD POLAIRE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Carnivore caniforme
  • Famille : Canidé
  • Genre : Vulpes
  • Espèce : lagopus
  • Nom latin : Vulpes lagopus
renard polaire, arctique, des neiges, animal, mammifere carnivore

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DU RENARD POLAIRE

Taille du renard polaire :

50 à 75 cm

Hauteur au garrot :

30 cm

Caractéristique du corps :

Silhouette svelte, museau fin et pointu, oreilles petites et dressées, queue touffue, longs poils entre les coussinets

Poids du renard polaire :

5 à 9 kg

Longueur de la queue :

25 à 40 cm

Vitesse de pointe :

50 km/h

Couleur du pelage / fourrure du renard polaire :

Blanc en hiver ; brun foncé à bleu en été ; fourrure épaisse douce et soyeuse

Cri / bruit du renard polaire :

Gémissement, aboiement, glapissement ; le renard polaire gémit, aboie, glapit

HABITAT ET ALIMENTATION DU RENARD POLAIRE

Répartition géographique :

Régions arctiques du globe : Groenland, Russie, Canada, Alaska, Islande, Scandinavie

Lieu de vie du renard polaire :

Le renard polaire vit dans les territoires situés au-dessus du cercle polaire.

Régime alimentaire :

Omnivore, à prédominance carnivore

Type de nourriture :

Le renard polaire mange des lemmings, des lièvres polaires, des jeunes phoques, des oiseaux, des œufs, des charognes, des baies.

STRUCTURE SOCIALE DU RENARD POLAIRE

Vie sociale :

Le renard polaire est un animal social et territorial ; il vit en bande composée de plusieurs canidés. Le mâle et la femelle s’occupent de l’éducation des renardeaux.

Parfois, certains renards polaires vivent en solitaire.

Le renard polaire est beaucoup moins peureux et méfiant que le renard roux notamment vis-à-vis de l’homme.

Technique de chasse :

Le renard polaire possède une ouïe très fine et un odorat très développé. Il est capable de repérer des proies cachées sous la neige. Il est très endurant et peut parcourir des centaines de kilomètres à la recherche de nourriture.

Prédateurs :

Le loup de Sibérie, l’ours brun, l’aigle royal, le carcajou et le harfang des neiges sont les principaux prédateurs naturels des renards polaires (surtout les renardeaux). Le renard roux s’avère également être un prédateur potentiel.

Nom de la femelle :

La renarde

Nom du bébé / petit renard polaire :

Le renardeau

REPRODUCTION DU RENARD POLAIRE

Maturité sexuelle :

1 an

Période de reproduction du renard polaire :

La saison des amours a lieu de mars à avril

Gestation :

50 à 60 jours

Lieu de mise bas /tanière / naissance :

Tanière déneigée à l’abris des intempéries

Portée :

8 à 11 renardeaux, aveugles à la naissance

Poids des petits renardeaux :

50 g à la naissance

Sevrage :

4 à 6 semaines

LONGEVITE DU RENARD POLAIRE

Espérance de vie :

L’espérance de vie du renard polaire est de 10 à 15 ans à l’état sauvage et jusqu’à 20 ans en captivité.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DU RENARD POLAIRE

Statut de conservation IUCN :

Préoccupation mineure (LC)

Mesures de protection :

Le renard polaire a été longtemps chassé pour sa fourrure. Le réchauffement climatique a tendance à rétrécir son habitat naturel. L’augmentation de la population du renard roux (du a l’absence de son prédateur principal, le loup) qui est plus gros et éventuellement un prédateur est une menace pour les renards polaires.

Taille de la population :

NC

A savoir

Le renard polaire est plus petit et plus léger que le renard roux.

Le réchauffement climatique a tendance à diminuer l’habitat naturel des renards polaire et favoriser l’apparition des renards roux.

Le renard polaire est considéré comme un animal très intelligent et rusé.

Le renard polaire est parfois considéré comme une « espèce ingénieure » (comme le castor) du fait de la modification de son environnement et des conséquences qu’elle entraine.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Facebook665