Le bruant ortolan : description et comportement

DESCRIPTION GENERALE DU BRUANT ORTOLAN

Le bruant ortolan, appelé plus simplement l’ortolan, est une espèce d’oiseau migrateur appartenant à l’ordre des passériformes (passereaux) et à la famille des embérizidés.

Il vit, en fonction de ses migrations, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, au Sahel et en Asie.

CLASSIFICATION SCIENTIFIQUE DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Oiseau
  • Ordre : Passériforme
  • Famille : Embérizidé
  • Genre : Emberiza
  • Espèce : hortulana
  • Nom latin : Emberiza hortulana
Bruant ortolan, oiseau menacé en France - Instinct Animal

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DE L’ORTOLAN

Taille :

15 à 17 cm

Envergure :

22 à 26 cm

Poids :

20 à 27 g

Caractéristiques du corps :

Petite tête, corps rondelet et élancé, bec court et de forme conique, longue queue 

Caractéristiques du vol :

Vol ondulant avec battements d’ailes rapides 

Couleur du plumage :

Tête verdâtre, gorge jaune, moustaches jaunes, dessus du corps brun rayé de noir, dessous du corps roux-orangé, bec rose, pattes roses, yeux noirs

Cri / bruit / chant :

Chant monotone composé de notes aiguës suivies d’une note plus grave à la fin de chaque strophe ; sorte de dsii-dsii-dsii-tuuh

Oiseau chanteur, il est capable d’imiter le chant d’autres espèces d’oiseaux.

HABITAT ET ALIMENTATION DU BRUANT ORTOLAN

Répartition géographique :

Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord, Sahel, Asie

Lieu de vie :

Le bruant ortolan vit dans les milieux ouverts à semi-ouverts ; les bosquets, les haies, les lisières, les clairières, les fourrés, les vergers, les cultures agricoles.

En période d’hivernage, il fréquente les savanes et les prairies herbeuses.

L’oiseau peut vivre en montagne jusqu’à 2000 m d’altitude.

Régime alimentaire :

Insectivore, granivore

Type de nourriture :

Au printemps et en été, le bruant ortolan mange principalement des petits invertébrés (insectes, araignées).

Pendant la saison hivernale, il se nourrit de graines, de céréales et de baies.

Les bruants ortolans fréquentent rarement les mangeoires disposées dans les jardins.

STRUCTURE SOCIALE DES BRUANTS ORTOLANS

Vie sociale :

Le bruant ortolan est un oiseau migrateur. En automne, il migre en Afrique du Nord et au Sahel ainsi qu’au Moyen-Orient, puis revient en Europe au printemps pour la période de nidification. Les migrations se font en groupe et de nuit.

Oiseaux grégaires, les bruants ortolans se rassemblent souvent en groupes.

Les ortolans sont des oiseaux discrets et farouches. Ils sont difficiles à observer et encore plus à approcher. 

Prédateurs :

En dehors du braconnage, les chats domestiques, certains corvidés et certains rapaces sont ses principaux prédateurs.

REPRODUCTION DU BRUANT ORTOLAN

Période de nidification :

Printemps – été (mai à août)

Lieu de ponte / nid / naissance :

Nid au sol ou dans un buisson proche du sol

Le nid est construit à l’aide de végétaux (herbes, brindilles, racines).

Nombre de couvées annuelles :

1 à 2 couvées par an

Nombre d’oeufs par ponte :

4 à 6 oeufs par couvée

Durée de l’incubation / couvaison :

11 à 13 jours ; seule la femelle couve les oeufs

Sevrage :

Les petits poussins sont nidicoles. La becquée est assurée par le mâle et la femelle.

L’envol des petits a lieu 10 à 15 jours plus tard environ. Les juvéniles resteront encore plusieurs jours à proximité du nid parental avant d’être complètement sevrés.

Bruant ortolan, oiseau migrateur - Instinct Animal

LONGEVITE DE L’ORTOLAN

Espérance de vie :

La durée de vie du bruant ortolan est de 2 à 3 ans à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DE L’OISEAU

Statut de conservation IUCN :

Préoccupation mineure (LC)

Mesures de protection :

Selon l’IUCN, le bruant ortolan n’est pas une espèce en danger au niveau mondial. 

Cependant, les populations ont largement diminué au cours des dernières décennies en Europe de l’Ouest dont la France où l’espèce est considérée en danger. La modification des pratiques agricoles (agriculture intensive), la chasse intensive et le braconnage en sont les principales raisons.

Après de longues années de combats par diverses associations dont la LPO, l’oiseau est devenu une espèce protégée en France depuis 1999. Il est donc interdit de le chasser, de le capturer, de le mutiler ou de détruire son nid, ses oeufs ou son environnement.

Malgré ces mesures de protection, l’oiseau reste victime du braconnage, notamment dans le Sud-Ouest du pays où il est apprécié pour ses qualités gustatives.

Taille de la population :

NC

PHOTOS DU BRUANT ORTOLAN

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

felis in justo et, ante. consectetur neque. ut