Orvet commun : description et comportement du lézard

DESCRIPTION GENERALE DE L’ORVET COMMUN

L’orvet commun, appelé également orvet fragile ou serpent de verre, est une espèce de lézard apode appartenant à la classe des reptiles et à la famille des anguidés.

Souvent confondu avec un serpent, il est pourtant bel et bien un lézard qui a “perdu ses pattes” au fil de l’évolution.

Le reptile vit en Europe et au Moyen-Orient (Turquie, Iran).

CLASSIFICATION SCIENTIFIQUE DE L’ESPECE

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Reptile
  • Ordre : Squamate
  • Famille : Anguidé
  • Genre : Anguis
  • Espèce : fragilis
  • Nom latin : Anguis fragilis
Orvet commun fragile, lézard apode (sans pattes)

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DE L’ORVET FRAGILE

Taille / longueur :

30 à 50 cm

Poids :

35 à 45 g

Caractéristiques du corps :

Petite tête conique, paupières mobiles (à la différence des serpents), langue bifide, longue queue, corps et tête recouverts d’écailles lisses,

Caractéristiques de la queue :

Taille : 20 cm

Comme chez le lézard, l’orvet a une capacité d’autotomie, c’est à dire qu’en cas de danger, il peut se séparer d’une partie de sa queue pour faire diversion face à un prédateur.

En général, le morceau de queue reste mobile (car innervé) de longues minutes après la séparation du corps ce qui donne l’impression au prédateur d’être face à une proie vivante.

La partie de la queue abandonnée peut repousser mais sera beaucoup plus courte que le membre original.

Couleur de la peau / écailles :

Peau lisse et écaillée de couleur gris clair à marron foncé, avec parfois des reflets bleus ou rougeâtres chez les mâles. La femelle présente souvent une ligne vertébrale sombre à noir.

HABITAT ET ALIMENTATION DE L’ORVET COMMUN

Répartition géographique :

Europe, Russie, Moyen-Orient (Iran, Turquie) Afrique du Nord (Algérie)

Lieu de vie :

L’orvet fragile vit dans les milieux à couvert végétal dense et humide : les forêts, les friches, les haies, les prairies, les bocages, les jardins, le long des plans d’eau.

Le reptile apprécie les zones ombragées et humides.

Le lézard est un animal semi-fouisseur et passe une partie de son temps dans des galeries souterraines.

En montagne, il peut évoluer jusqu’à 1 500 m d’altitude.

Régime alimentaire :

Carnivore

Type de nourriture :

Le reptile mange des limaces, des escargots, des vers de terre, des araignées, des insectes.

STRUCTURE SOCIALE DU REPTILE

Vie sociale :

L’orvet fragile est un animal solitaire. Les rencontres entre congénères ont lieu lors de la période de reproduction et parfois pendant la période d’hivernation.

De comportement principalement crépusculaire, le reptile peut cependant être aperçu dans la journée.

Animal semi fouisseur, il passe une grande partie de son temps sous la surface du sol où il trouve sa nourriture favorite que sont les vers de terre.

A l’instar de nombreuses espèces de lézards, les orvets fragiles réalisent des mues incomplètes et morcelées.

Inoffensifs, les orvets communs ne sont pas agressifs envers l’Homme.

Hivernation :

Animal à “sang froid”, le reptile a besoin d’une température ambiante relativement élevée pour vivre. Ainsi, lors de la saison hivernale (novembre à mars), il hiverne dans des terriers souterrains (qu’il creuse lui-même ou qu’il “emprunte” à des rongeurs), sous une souche d’arbre, ou sous un tas de fumier, là où la température est positive et constante. Durant cette période, le reptile n’est pas inerte mais en léthargie.

A la fin de la période d’hivernation au printemps (mars à avril), le lézard sort de son gîte hivernal et recommence un mode de vie plus actif qui précède la période de l’accouplement.

Prédateurs :

Certaines espèces d’oiseaux (buse variable, épervier, milan royal, héron cendré, cigognepie, geai, corneille…),  le renard roux, certains mustélidés (blaireau, hermine), la genette, le hérisson et le chat domestique sont ses principaux prédateurs.

A l’approche d’un prédateur, le lézard a la capacité de se séparer d’une partie de sa queue (autotomie) ce qui lui permet de leurrer son adversaire et de prendre la fuite.

REPRODUCTION DE L’ORVET FRAGILE

Maturité sexuelle :

Mâle : 3 ans

Femelle : 4 à 5 ans

Période de reproduction :

Printemps (avril à juin)

Mode de reproduction :

Ovovivipare ; l’incubation se fait à l’intérieur du corps de la femelle et cette dernière ne couve pas les oeufs après la ponte.

Durée d’incubation :

3 mois

Lieu de ponte :

Terrier souterrain

Nombre d’oeufs par ponte :

5 à 20 oeufs à la coquille très fine ; les petits sortent de leurs oeufs très rapidement après la ponte

Sevrage :

Une fois nés, les petits orvets sont indépendants et sont capables de chasser et de se nourrir seuls.

L'orvet fragile est inoffensif et non agressif envers l'Homme

LONGEVITE DE L’ORVET COMMUN

Espérance de vie :

Sa durée de vie est de 20 à 30 ans à l’état sauvage.

CONSERVATION – PROTECTION – MENACES DU LEZARD

Statut de conservation IUCN :

Préoccupation mineure (LC)

Mesures de protection :

La destruction de son habitat naturel (destruction des bocages, des haies, disparition des friches, expansion de l’urbanisation…), l’utilisation intensive de pesticides (qui réduisent le nombre de ses proies) et les collisions routières sont ses principales menaces.

Le lézard est également victime de destruction de la part des humains qui le confondent avec un serpent.

Le reptile est protégé en France. Il est donc interdit de le tuer, de le capturer ou de détruire ses nids.

Taille de la population :

NC

A SAVOIR

Bien que souvent confondu avec un serpent, l’orvet commun est en fait un lézard apode (dépourvu de pattes).

Face à un prédateur, sa stratégie de défense est l’autotomie, capacité qu’il a à se séparer volontairement d’une partie de sa queue pour leurrer son adversaire et ainsi prendre la fuite.

PHOTOS DE L’ORVET FRAGILE

Photos : Ryszard ; Smudge 9000 ; ahmed m ; Olivier

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Inscrivez-vous à la Newsletter

efficitur. in quis Donec pulvinar Praesent Donec